12 janvier 2009

La Belle Bergerie de Dante

"Serego Alighieri": oui, ce domaine est bien celui de la famille de Dante Aleghieri, le grand poète italien.
La famille s’est installée dans le Veneto, mais elle possède toujours des vignes en Toscane, plus précisément à Cinigiano, au bout du Val d’Orcia (DOC Montecucco). Nous sommes ici à mi-distance entre Grossetto et Montalcino, à une quarantaine de kilomètres de la mer.
Le nom de Bello Ovile est  justement une référence directe à l’oeuvre de Dante, l’expression est tirée de sa Divine Comédie; elle signifie littéralement «La Belle Bergerie», la mère patrie toscane où l’on aime à retourner.

C'est ce que j'ai fait mercredi dernier, par bouteille interposée, chez l'importateur (Fourcroy).

Le domaine

Les vignes, orientées à l’Ouest, sont plantées à une altitude moyenne de 110m, moitié en coteaux et moitié en plateaux, sur des sols mêlant sable et argile.
L’encépagement est typiquement toscan : 80% sangiovese, 15% canaiolo et 5% ciliegiolo.

 

Toscana
Toscane, côté sud


La vinification

Les trois cépages sont vinifiés séparément. La vendange est éraflée, les macérations (à 15°) durent quelques heures, la fermentation est activée avec des levures sélectionnées, toujours à température contrôlée (18-24°), pendant une quinzaine de jours. Jusqu’à la fermentation malolactique, le vin est conservé en cuves inox, avant d’être transvasé, avec ses lies, en barriques de chêne français (50% de barriques neuves, 25% de barriques d’un vin, 25% de barriques de deux vins). Il y reste 12 mois. Six mois de repos en bouteilles viennent compléter l’affinage. Avec Bello Ovile, Masi vise à obtenir un vin de bonne structure, mais souple, plus sur l’élégance que sur la puissance.

Mes notes (Bello Ovile 2005)

Beau nez épicé, bouche fine, assez dense, beau fruit (griotte) et boisé doux tout du long, et du caractère. Finale relativement longue. En résumé, un bon toscan bien typé. ***





 

06:56 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 janvier 2009

L'autre pays du Chianti

La plus septentrionale, la plus petite et la plus haute des sous appellations du Chianti, j'ai nommé Rùfina, bénéficie d'un micro-climat particulier. Perdues au milieu des collines, ses vignes (à peine 2% de la surface totale du Chianti) sont réparties entre 25 propriétaires. Le Sangiovese ne peut représenter moins de 75% des assemblages. La DOCG prévoit la mention Riserva pour les vins affinés au moins deux ans en barriques, et au moins 3 mois en bouteilles. Sur la même aire d'appellation, on produit également le Vin Santo del Chianti Rùfina D.O.C.

Lors d'un récent voyage sur place, à l'invitation de ma chère FIJEV et de la Regione Toscana, j'ai pu déguster la production d'une demi-douzaine de producteurs. Et maintenant, ouvrons mon carnet de dégustation.


Rufina1

Sur la route de Rùfina (Photo H. Lalau)

 


Fattoria di Basciano (Masi)

Ce domaine, qui remonte au Moyen-Age, appartient depuis 1932 à la famille Masi, réputée pour ses Amarone della Valpolicella. 30 ha plantés de Sangiovese, de Colorino, de Canaiolo, mais aussi de Cabernet Sauvignon, de Merlot et de Syrah. Production: 150.000 cols, sous la supervision directe de Paolo Masi.

-Chianti Rùfina 2004
Pruneau, cannelle et muscade au nez, avec une pointe d'anis. Grosse structure, bouche épicée, de belles notes fruitées reviennent en arrière bouche; les tannins sont bien fondus, le vin manque un peu d'élégance, tout de même. Chianti moderne.**

-Chianti Rufina Riserva 2005
Dense, extrait, assez boisé, mais bien enrobé, Beau vin de repas. **1/2


Marchesi Gondi (Tenuta Bossi)

Alliée aux Médicis, la famille Gondi s'est fait un nom en France au temps de Louis XIII. Mais elle était déjà propriétaire de ce domaine en 1592. Sur 18 ha de vignobles, elle produit son Rufina depuis plus de 4 siècles. Alors, les modes, très peu pour eux! La densité de plantation est relativement faible (4.000 à 5.000 pieds hectares). Mais on vient de 2600; plus, on a peur à cause du brouillard.  Mais les porte-greffes choisis sont moins productifs.

Le Marchese croit dans les vins de garde, il pense que ses vins sont à leur meilleur après dix ans. Son oenologue s'appelle Carlo Corino.

-Chianti Rùfina San Giuliano 2006
(Sangiovese 90%, Colorino 10%, 15 mois en barriques, 6 mois en bouteilles, 13,5°)
Humus, notes fumées, acidité très marquée, assez long en bouche**
Une certaine idée du Chianti traditionnel.

-Chianti Rufina Riserva D.O.C.G. Villa Pian dei Sorbi Riserva 2005
(Sangiovese 90%, Colorino 10%, 24 mois en barriques, 12 mois en bouteilles. 13,5°)
Fruit frais, étonnant, complexe, acidité mieux fondue, beaux tannins. Equilibré. Plus de matière aussi.Peut encore attendre au moins deux ans.***

-Chianti Rufina Riserva D.O.C.G. Villa Bossi Riserva 2003
(Sangiovese 90%, Colorino 10%)
18 mois en foudres, 10 mois in barriques et 18 mois en bouteilles (5000 bouteilles)
Vin en devenir, difficile à juger, amertume en finale, à attendre.*

-Chianti Rufina Vinsanto Riserva 2001 Cardinal de Retz
Très long élevage (6 ans!) 24 potentiel d'alcool, 16° à l'arrivée, 240g d'alcool.
Raisins secs, alcool, vin de méditation, pas exactement ma tasse de thé, mais de la personnalité**(*)

 

Rufina2

La belle campagne du Chianti à l'automne (Photo H. Lalau)

 

Grignano

Cette immense propriété de 600ha, dont 40 de vignes, appartient à la famille Milano depuis 1972.  La production moyenne est de 100.000 cols.  Le chai, qui vient d'être modernisé, comprend des cuves acier, des cuves ciment, des foudres de châtaigner et des barriques de chêne français.

L'oenologue de la maison n'est autre que Franco Bernabei, alias Mister Sangiovese, qui travaille notamment pour Fontodi, Felsina ou Selvapiana.

-Grignano Rufina 2006
Joli nez mûres, fraîcheur en bouche, acidité, très sangiovese, bonne longueur, belle garde en perspective***

-Grignano Poggio Gualtieri Riserva 2000
Notes de pain grillé, mûres, la bouche est serrée, vin bien dense, les notes grillées reviennent.**

 

Petroio

Ce domaine de 110 ha est majoritairement planté d'oliviers. Il appartient depuis 1997 à la famille Tanini, également propriétaire de l'azienda Dreolino (Médaille d'argent au Concours de Bruxelles en 2007 pour son Riserva 2003).

-Petroio 2007 Rufina
Du jus, du fruit, assez simple, mais bien fait, vin de plaisir**(*) cuve seulement.

Villa Masseto

Propriété de la famille Scopetani, qui produit également Terra di Toscana. Oenologue: Stenio Rover. Production: 20000 bouteilles.

-Villa Masseto Vigna Macerato Riserva 2001
(Sangiovese, cabernet franc)
Au nez, notes un peu poivronnées, bouche suave, tannins souples, pas énormément d'acidité apparente, pour un sangiovese, amais uen belle "buavabilité", comme disent les Anglo-Saxons.**

 

Rufina3

Vignoble sur fond de nuages (Photo H. Lalau)


Fratelli Bellini

Bellini, installé à Rùfina même, mènent côte à côte une activité de négoce et un domaine propre, Il Pozzo (10 ha), dans un magnifique écrin de collines où alternent vignes et oliviers. La production totale avoisine le million de bouteilles.

-Bellini Poderi Il Pozzo 2005 (vignes propres)
Jolies notes fruitées, belle minéralité, bouche ample et joyeuse***(*)

-Fratelli Bellini Négoce 2004
Souple, plus que correct, pas très long**

 

A noter, pour les fervents de l'oenotourisme qui visiteraient la région, les quatre routes des vins (avec un code de couleurs, s'il vous plaît), mises en place par le Consorzio.

 

Plus d'info: http://www.chiantirufina.com/

 

 

00:01 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : vin, toscane | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |