08 décembre 2009

En parlant de ministres (2)

Ecore une histoire de ministre, mais italien, cette fois.

“Je suis fier de pouvoir annoncer que le Comité National des Vins a approuvé la reconnaissance de l'Amarone della Valpolicella comme DOCG. Ce qui constitue la plus haute norme de qualité au niveau italien comme au niveau européen. Cette reconnaissance, c'est d'abord celle du travail des producteurs d'Amarone qui, au fil des siècles, ont contribué à la renommée de ce produit".

Ces mots pleins d'enthousiasme sont du Ministre de l'Agriculture italien Luca Zaia. Un ministre qui n'hésite pas à mouiller le maillot au service des vins de son pays.

Peu importe, après tout, que les DOCG en général soient bien dévaluées par rapport aux ambitions d'origine, à cause de leur multiplication. Peu importe aussi que l'Amarone soit aujourd'hui dévoyé par certains producteurs qui ont exploitent sans vergogne le filon alcool/sucrosité - mais qui seront quand même classés en DOCG, parce que business is business.

Non, l'important, en définitive, c'est qu'un membre du Gouvernement ait cru devoir ainsi apporter sa caution à l'événement, un peu comme une fée soufflerait sur le berceau de cett DOCG.

Je ne me rappelle pas que M. Barnier se soit penché sur le berceau de l'AOC Bugey, l'an dernier, par exemple.

 

08:35 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23 novembre 2009

Gaja, le Nebbiolo et le cabernet

Au Davos du Vin, voici quelques semaines, une des vedettes aura été Angelo Gaja. Le fougueux piémontais fut l'auteur d'un vibrant éloge au nebbiolo - qui l'eut cru? Assorti d'une comparaison pas forcément flatteuse pour le Cabernet-Sauvignon.

Le Cabernet-Sauvignon, pour Gaja, c'est John Wayne; un cow boy solide, vaillant, fiable, un sourire à se mordre les oreilles; il se tient toujours au centre la pièce, là où il est l'object de toutes les attentions, il honore sa dame chaque jour à la même heure et de la même façon.

john_wayne29

Mr. Cabernet

 

En gastronomie aussi, le cabernet est toujours d'humeur égale. Avec quoi se marie-t-il bien? Comme on dit en Californie, "viande rouge et boeuf, boeuf et viande rouge".

A côté de cela, le Nebbiolo, c'est Marcello Mastroianni.  Il se tient dan sun coin de la pièce, arborant un demi-sourire un peu ambigü, un air de séducteur, mais sans qu'on sache trop comment il va se comparter, mal ou bien. Il garde son mystère, mai sc'est un séducteur. Et il sait s'adapter à toutes les situations, à tous les plats...


marcello

Mr Nebbiolo

 

Se non è vero, è bene trovato...

06:13 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |