31 août 2012

DOCG à gogo

Avec l'accession à la suprême mention de Suvereto et de Val di Cornia (Toscane), la constellation des DOCG italiennes compte à présent 73 étoiles.

Une misère, à côté des 330 astres de la galaxie DOC. Notons cependant que le nombre de DOCG  a plus que doublé en 4 ans. Et fin 2010, elles n'étaient encore que 62. Cette frénésie correspond curieusement avec la perspective de la mise en place d'un système de contrôle européen...

web_cartina-docg_feb-2011.jpg

62 DOCG en février 2011 (désolé pour les autres, je n'arrive pas à suivre). Source: Illotosocialediannitoabate

DOCG voudrait-il dire DOC à Gogo?

A croire que l'Italie veut disputer à la France son titre de système d'organisation des vins le plus compliqué au monde.

Mais au fait, qui peut encore mémoriser des listes aussi pléthoriques?

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : ooc, aoc, docg, italie | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

30 août 2012

Sardinian paradox

Lu sur le Journal des Femmes, un joli article intitulé "Pour vivre vieux et heureux, vivons en Sardaigne', dont je vous cite l'introduction: "Minestrone, vin rouge, fromage de brebis, activité physique... Serait-ce le secret de la longévité ? C'est en tout cas la recette magique de la famille la plus âgée du monde qui vit depuis des décennies, plutôt des siècles, en Sardaigne."

Pour la petite histoire, ils sont neuf frères et sœurs et détiennent à présent le record mondial de longévité d'une fratrie: 818 ans (cumulés, bien sûr). Chiffre enregistré au Guinness Book des Records.

Si je vous en parle, c'est parce que j'ai trouvé l'info sur l'excellent site de l'Honneur du Vin. Un site toujours en pointe pour défendre le vin, et qui fait non seulement remarquer que le breuvage de Bacchus est en bonne place dans ce régime sarde, mais surtout, que la dépêche AFP relatant la nouvelle a curieument zappé ce détail. Evoquant le régime alimentaire des centenaires sardes, l'AFP se borne à parler des fruits, et notamment des prunes... (voir la dépêche reprise, souvent telle quelle, par l'ensemble des quotidiens abonnés, ICI).

Moi, je me garderai bien de la reproduire, car tous les droits sont réservés - et oui, même sur un travail aussi tronqué. Moi aussi, d'ailleurs, je suis très réservé.

Voici en tout cas notre agence officielle prise en flagrant délit de censure! Ses patrons prendraient-ils leurs instructions auprès des anti-vins? Et pour qui nous prennent ses rédacteurs, pour des enfants? Doivent-ils retravailler l'info, la prédigérer pour la rendre socialement acceptable? Et acceptable par qui? 

Ne sommes-nous pas capables de savoir par nous-mêmes ce qui est bon pour nous et comment nous voulons vieillir?

Peu importe, en définitive, s'il y a vraiment un Sardinian Paradox et si le vin en fait partie, ce qui me choque, c'est qu'on escamote ainsi les éléments qui nous permettraient de nous faire notre propre opinion.

Sardinia, 818, AFP, 0


00:04 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |