08 août 2013

Du Prosecco à la pression!

Les règles du Prosecco sont trop sévères pour certains producteurs et revendeurs. D'aucuns n'hésitent donc pas à acheter du vin ailleurs que dans la région de production, et même à élaborer de faux efferverscents.

Selon Roberto Cremonese, le directeur export de Bisol, à Trévise, 30% des ventes de Prosecco dans la région  seraient frauduleuses, notamment dans les bars où on servirait du vin additionné de C02 à la pompe!

rich_prosecco_parishilton.jpg

Rich Prosecco

D'après les initiés, c'est là la conséquence de la suppression de l'IGT Prosecco, dont les rendements élevés (180hl/ha) permettaient de produire des bulles à meilleur compte.

Pourtant, les rendements maximum aujourd'hui permis en appellation restent assez confortables (126 hl/ha pour la DOC Prosecco et 90 hl pour la DOCG Prosecco Conegliano-Valdobbiadene).

Et vous qui croyiez que le Prosecco était un vin de riches...

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

01 août 2013

Amaro Nonino Quintessencia

Nonino donne à l’Amaro, cette liqueur si typiquement italienne, ses lettres de noblesse.

C’est que la maison friouline utilise comme base, non de l’alcool neutre, mais de la grappa de qualité, distillée à partir de vins de ribolla gialla, de traminer et de verduzzo.

Nonino.jpeg

Ajoutez à cela des herbes de toutes sortes, notamment alpines, patiemment infusées, et vous obtenez un produit très particulier.

Un nez énorme, d’abord, qui évoque le zeste d’orange, le quinquina, la gentiane, le génépi. Une bouche très ardente, ensuite, où l’amertume et les épices le disputent à la sucrosité – c’est inhabituel, mais on s’y fait vite, et même, on en redemande.

Ce n’est ni pâteux, ni anesthésiant, la grappa se rappelle à votre bon souvenir, et le bitter vous réveille la bouche de ses notes de rhubarbe, d’artichaut et de réglisse.

Peut se consommer aussi bien en apéritif qu’en digestif.  Attention, tout de même, cette quintessence titre 35% d’alcool...

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |