14 mai 2014

Le premier ministre soutient la cause du vin

Venu spécialement de la capitale, le nouveau premier ministre n'a pas fait pas mystère de son attachement au secteur du vin. 

"Je ne suis pas venu ici pour serrer les mains et boire quelques verres de vin. Le vin et l'agro-industrie ne sont pas des divertissements ou des activités de loisir, c’est une partie importante de notre culture, de notre mode de vie et, surtout, de notre économie.  En ayant cela à l'esprit, nous devons fixer nos objectifs : Aujourd'hui, nos exportations de vin atteignent 5 milliards d’euros, pour 2020, l’objectif est d’atteindre 7,5 milliards d’euros, parce que nous pouvons le faire. Nous, avec les hommes et les femmes entrepreneurs du vin, nous avons le potentiel».

(Source: Vitisphere)

Non, il ne s'agissait pas de Manuel Valls, mais du nouveau chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, en visite à Vinitaly. 

N'est-il pas amusant que dans cette Europe pour laquelle nous allons tous voter bientôt, certains dirigeants considèrent le vin comme une drogue et souhaitent en protéger leur population, alors que d'autres y voient d'abord un atout culturel et économique?

 

18:13 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Italie, Pour rire | Tags : valls, renzi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13 avril 2014

Fontanafredda Barolo Serralunga d’Alba 2009

J'aurai bientôt l'occasion de visiter le vignoble piémontais; et j'en suis bien content, car les vins de cette région m'ont toujours séduit, eux qui semblent réunir le Nord et le Sud, le fruit et les tannins, l'amabilité et la fraîcheur. 

En attendant, une dégustation chez IVV m'a permis de réviser mes gammes avec un Barolo signé Fontanafredda, avec sur l'étiquette, en grand, le nom de la localité dont il est issu, Serralunga d'Alba.

Ce village est célèbre pour son château perché, son grès … et ses jolies vignes qui semblent onduler sous le soleil/

Bon terroir ne saurait mentir, ce vin conjugue notes florales, fruitées et épicées au nez, avec en bouche des fruits secs, tu tabac blond et du moka, pour finir sur des nuances subtiles d’eau de rose et de liqueur de noix.

Avec cette fraîcheur, ce 2009 ne fait pas son âge. «Quelle prestance!», s’est exclamé un de nos dégustateurs. C’est le mot. Et quelle émotion aussi.

 

photo.JPG

Plus d'info: Fontanafredda

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : fontanafredda, barolo | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |