10 janvier 2015

Du faux Prosecco à la pression dans les pubs anglais?

La vague du Prosecco continue de déferler sur la Grande Bretagne.
Un étude du cabinet Mintel, auprès de 1.000 consommateurs anglais, révèle que le Prosecco est à présent n°1 des ventes en volume, devant le Champagne.

Plus inquiétant pour le Champagne, seuls 29% des sondés déclarent que l'écart de prix entre Champagne et Prosecco est justifié.

Il faut croire, cependant, que certains anglais trouvent encore le Prosecco trop cher: les producteurs italiens se plaignent que des pubs servent sous le nom de Prosecco du vin blanc d'origine incertaine, additionné de gaz carbonique, à la pression.

 

12:35 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Grande-Bretagne, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 décembre 2014

Taurasi Opera Mia 2008

J'ai toujours un plaisir particulier à ouvrir un magnum. D'abord, parce que c'est un bel objet.

Et puis, parce que c'est le contenant du partage par excellence. J'en achète peu (pas assez de consommation personnelle), et je les garde pour les grandes occasions.

Celui-ci est un cas un peu spécial: je l'ai reçu.

IMG_5584.jpg

De Milena Pepe, la vigneronne de Cavalier Pepe, une jolie tenuta nichée dans les collines de l'arrière pays de Naples.

Je vous ai déjà parlé de ses vins, découverts en novembre 2013, à l'occasion d'un voyage sur place pour les Campania Stories.

J'avais découvert par la même occasion les Taurasi, ces rouges un peu rustiques qui mettent souvent pas mal de temps à se fondre, mais qui, souvent, méritent le détour.

J'avais même dégusté cette même cuvée Opera Mia sur place, mais pas en magnum, je pense. Et c'était un 2006.

J'ai repris mes notes de l'époque:  

"Très jeune au nez, tannins puissant en bouche, beau vin, gros potentiel, grosse acidité.14/20"

J'ajoute au moins deux points à ce 2008. Pour son nez gourmand de myrtille et de mûre, pour sa bouche fraîche, épicée (poivre, menthe) et puissante, aux accents sauvages; pour sa finale racée - solide mais élégante. Etonnamment, malgré deux ans de moins, il parait plus fondu, plus prêt à boire. Est-ce que c'est moi? Est-ce que c'est le magnum? Est-ce que c'est le millésime? Très beau vin, en tout cas. C'est un 100% Aglianico, issu d'une sélection de deux parcelles de Luogosano, pas très loin de la source du Calore. Pas étonnant qu'il m'ait réchauffé le coeur!

Quoi qu'il en soit, bravo et merci, Milena!

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Campanie, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |