19 octobre 2015

Trop aromatique?

Un vin peut-il être trop aromatique?

Dit comme cela, ça paraît curieux, surtout de la part de quelqu'un comme moi, qui avoue être très "nasal" dans son approche du vin.

Et pourtant, la réponse est oui. Surtout si l'idée est d'assortir le vin à des plats.

J'en veux pour preuve ce spumante italien rapporté d'une récente dégustation chez In Vino Veritas.

 

Arômes.jpg

Cette cuvée, notre panel ne l'avait pas sélectionnée, justement à cause de ses arômes entêtants de raisin, de maracuja et de pomme verte. Pourtant, le vin était propre, net, et j'ai donc voulu le tester dans d'autres conditions - au calme, chez moi, à l'apéro, puis sur différents plats.

Le verdict est très mitigé. Pas de doute, c'est bien fait, mais le nez est vraiment envahissant. J'ai servi le vin à mes filles - respectivement 20 et 24 ans, en me disant que c'était peut-être un style trop jeune pour moi.

Elles aussi ont été étonnées par la richesse des arômes, brièvement séduites, mais aussi rapidement lassées. 

Aucun accord - poisson fumé, viande blanche en sauce n'a fonctionné. 

Même avec les cacahuètes, j'ai eu un peu de mal à finir mon verre!

C'est peut-être moins une  question d'arômes que d'équilibre - ce qui plaît sur un Asti, ou une Clairette ancestrale, quand les agrumes et les fruits blancs semblent survoler le vin, quand l'acidité fait un mariage d'amour avec le sucre, peut devenir devient agaçant dans ce type de spumante.

Bref, voilà, me semble-t-il, une fausse piste. D'autant plus regrettable que ni la matière première ni la compétence oenologique ne me semble en cause - je ne sais pas si ce sont les levures utilisées, ou la maturité des raisins qui peut expliquer ce déferlement d'arômes. Je suis certain que c'est délibéré (la maison est sérieuse), que c'est c'est l'effet recherché, et à ce titre, rien à dire, le but est atteint.

C'est juste que ça me gave, comme on dit chez les moins de 20 ans.

A bon entendeur, salut! 

 

 

09:30 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

28 juillet 2015

Un fongicide de Bayer soupçonné de faire dépérir les vignes

Le Moon Privilège, alias Luna Privilège, utilisé depuis l'an dernier en Suisse, en Allemagne, en Autriche, en Italie et dans l'Est de la France contre le botrytis, serait à l'origine de flétrissement des feuilles et de dépérissement des fleurs de vigne.

L'industriel parle sobrement de "symptômes atypiques" et recommande de suspendre les traitements.

 

21:42 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, France, Italie, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |