26 juillet 2015

Isole e Olena, Chianti Classico 2012

Isole e Olena. Un double nom pour un domaine double, deux hameaux réunis par Paolo de Marchi, le propréitaire (piémontais) de l'azienda.

Côté philosophie des vins, là encore, les de Marchi vont par deux: s'ils élaborent un des meilleurs chardonnays de Toscane, pour le Chianti Classico, pas question d'utiliser autre chose que les cépages locaux: "Ca pourrait induire les gens en erreur".

J'ai dégusté les vins sur place en 2007, et voici que j'en retrouve, un le Chianti Classico 2012, au hasard de la dégustation organisée sur ce thème par In Vino Veritas. 

IMG_6893.JPG

 

Cerise griotte, fraise des bois; Fumée, cuir. L'acidité fournit la charpente, mais le vin est délicieusement charnu. Un vin d'esthète? Non, un vin joyeux, et qui n'a rien d'ostentatoire. Un iItalien comme on les aime, volubile et rieur.,mais pas pédantt pour un sou.Un de mes préférés de la dégustation, malheureusement non retenu par mes confrères - c'est la loi de la majorité.

18:58 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

23 juillet 2015

Les AOP françaises sont-elles vraiment l'avenir de la bulle en France?

Les derniers chiffres annuels de l'institut IRI, arrêtés à fin juin 2015, font état d'une chute des ventes de bulles AOP françaises (hors champagne) dans la GD hexagonale.

Celles-ci sont en baisse de -2,8% sur un an, en moyenne; mais certaines AOP s'en tirent beaucoup plus mal, comme le Crémant de Bourgogne (-12%), le Vouvray (-10%) ou le Saumur (-5%).

A l'inverse, les bulles de marques type "blancs de blancs" (Kriter, Café de Paris, Charles Volner...) ont vu leurs ventes progresser de 2%. A se demander si l'origine est véritablement la clef dans la décision d'achat du consommateur français de bulles.

Mais les hausses les plus importantes se trouvent du côté des bulles étrangères, qui augmentent de 23%.

Les ventes de Cava ont progressé de 23% en un an en France, et celles de Prosecco, de... 215%. On remarquera que là aussi, on trouve des marques fortes, type Martini ou Freixenet.

La bulle "antipatriotique" représente aujourd'hui 8% des ventes d'effervescents hors Champagne en GD française.

 

10:59 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, France, Italie, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |