17 novembre 2007

Orhon en Italie

Vous cherchez toujours un beau livre pour les fêtes? J'ai peut-être ce qu'il vous faut. 

De la Lombardie à la Toscane, de l’Ombrie à la Sicile, Jacques Orhon a parcouru tout le vignoble italien. Avec sa verve habituelle, il décrit l’identité propre et les particularités viticoles de chaque région -géographie, paysages, histoire, mais aussi cépages, appellations et producteurs qui se démarquent. S’il partage avec enthousiasme ses impressions, il jette parfois, en toute objectivité, un regard critique sur ce vignoble réputé.

Le nouveau guide
 
 
Comme dans ses ouvrages précédents, l’ami Jacques permet à l’oenophile de trouver en un clin d’oeil une foule de renseignements – données techniques, températures de service, durées de conservation et accords avec les mets. Enfin, les nombreux commentaires de dégustation aident le lecteur à faire son choix.
 
Un ouvrage de référence, bien fouillé et superbement illustré.


Editions de l'Homme, 528 pages

Info: orhon@cgocable.ca

12:54 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

09 novembre 2007

Carafons fons fons

Lors d'une dégustation professionnelle récente, j'ai été confronté à un vin de Poggio al Vento, de Col d'Orcia, dans un millésime que j'avais déjà dégusté - et apprécié - quelques mois auparavant. Et là, ô surprise, je suis tout à fait "passé à côté" du vin. Je n'étais pas le seul, personne n'a apprécié ce vin.

Intrigué, j'ai emporté la bouteille, encore à moitié pleine, chez moi. Je l'ai carafée, et je l'ai redégustée le lendemain midi.

C'était un autre vin. Le nez s'était ouvert, les tannins, rèches la veille, se fondaient à présent dans l'ensemble.  J'ai retrouvé le grand vin élégant, racé, qui m'avait tant séduit.

ORCPGGVENTO98R

Bon, je ne vous apprend rien, cela doit vous arriver aussi. Si je vous en parle, c'est parce que cela m'inspire deux réflexions:

1° On a tous le droit à l'erreur, même quand on déguste professionnellement - sed diabolicum perseverare.

2° Ce genre de problèmes est plus fréquent qu'on ne croit, surtout avec des vins vinifiés traditionnellement, qui ne sont pas conçus pour briller par leur puissance, et surtout quand ils sont, comme c'était le cas de ce Poggio al Vento, "entre deux âges".

En résumé, carafons, fons fons, et gardons-nous des jugements trop hâtifs... 

(c) Hervé Lalau

06:18 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |