20 décembre 2007

Anciens et modernes

antinori_braccescaDans la querelle des Anciens et des Modernes, à Montepulciano, Tenuta La Braccesca est à ranger d’emblée du côté des seconds.
Le domaine du groupe Antinori nous propose des vins bien tournés, assez denses, généralement fruités, parfois balsamiques, et souvent une pointe de glycérol apte à séduire le néophyte. Plus si affinités.



Contucci, lui, se profile résolument parmi les «vieux systèmes»; deux générations de Contucci veillent sur la production au fond de caves voûtées ou du haut du balcon qui surplombe cette belle cité toscane. Le bâtiment qui accueille la cantina est un authentique palazzo de la renaissance italienne, bâti sur des fondations encore plus anciennes ; autant dire qu’il en a vu passer, des modes. Sans compter tous les fantômes des vignerons des siècles écoulés. Les vins de Contucci, plutôt acides dans leur jeunesse, ont l’élégance pour eux, pas toujours la carrure; mais ils vieillissent en toute tranquillité, on ne les brusque pas. Et quand on sort un vieux flacon – des années 70, par exemple, on est fier de son étonnante fraîcheur.

contucci


On pourrait gloser pendant des heures sur les deux approches. La première est plus commerciale, plus «trendy» aussi; mais plus souvent qu’on ne croit, il arrive que pour un même millésime, les deux types de vin fassent jeu égal. Le temps d’une soirée, la starlette et le monstre sacré brillent du même éclat. Il arrive aussi, avec le temps, que la starlette devienne une grande actrice. Alors, à vous de choisir, comme dit l'ami Fabian Barnes, la Bella Toscane est plurielle, éternellement moderne.


Et qui suis-je pour vous dire ce que vous devez préférer, Sofia Loren à 20 ans ou à 40 ans, son frais minois ou la qualité de son jeu, ses seins ou sa conversation ? Votre vie sexuelle ne me regarde pas.

(c) Hervé Lalau

07:10 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 novembre 2007

Caiarossa 2004

Découverte au hasard d'une dégustation chez nos amis d'In Vino Veritas,  Caiarossa est une des propriétés d’Eric Albeda Jelgersma, citoyen néerlandais résidant en Belgique (accessoirement, il possède aussi Château Giscours).
La tenuta, nichée au cœur du Val di Cecina, est exploitée en biodynamie. Elle produit deux vins de petit rendement (20hl/ha), deux IGT Toscana, Caiarossa et Pergolaia.
 
Caiarossa est une cuvée assez complexe de cépages français et italiens: Merlot (33%), Cabernet Sauvignon/Cabernet Franc (33%), Sangiovese (22%), Petit Verdot (6%), Alicante (3%), Syrah (2%) et Mourvèdre (1%).
Bref, le vinificateur (Eric Génot) semble aimer les assemblages, et ne cherche pas à se simplifier la tâche. Cela nous donne un assez bon compromis: pas le style supertoscan, mais pas non plus le style Brunello – d’aucuns trouvent qu’il manque de typicité. C’est le droit. Moi, j’ai apprécié son fruit bien craquant, son boisé maîtrisé (16 mois, on ne le dirait pas) et sa belle bouche veloutée.
Que faut-il attendre d’un IGT Toscana de la Maremma ? L’expression d’un terroir que personne ne connaît? Voyez plutôt notre article sur la Costa Toscana, sur ce même blog (section Italie)…
 
(c) Hervé Lalau 
 
TOFIA75

07:46 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |