27 septembre 2016

300 ans de Chianti

C'est le 24 septembre 1716, très précisément, que le grand-duc de Toscane Côme III  délimite par décret la zone de production du vin de Chianti - il s'agit d'une des plus anciennes appellations délimitées au monde (avec le Commandaria de Chypre). Elle restera à peu près inchangée jusqu'en 1932 (elle correspondait à peu près à la moitié sud de l'aire du Chianti dit "Classico"), mais sera considérablement étendue ensuite.

La mention devait être porteuse, puisque sous ses différentes sous appellations (Classico, Colli Aretini, Colli Senesi, Rufina, Montalbano, Colli Pisane, Colli Fiorentini, Montespertoli), le Chianti couvre aujourd'hui quelque 70.000 hectares (soit les 2/3 de la surface du vignoble bordelais), et que sa production est exportée à près de 80%.

 

chianti-map.jpg

En bleu hachuré, la zone délimitée en 1716.

21:58 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 septembre 2016

Le Grand Larousse du Vin, édition 2016

Comment être objectif à propos d’un ouvrage auquel on a collaboré, ainsi que plusieurs très bons camarades (David Cobbold,  Marc Vanhellemont, des 5 du Vin, ainsi que l'excellent Sébastien Durand-Viel)? Je n’essaierai même pas…

Larousse Vin.jpg

Reste que c’est une belle brique (près de 700 pages), une mine d'info, et que pour une fois qu’un ouvrage français (pas une traduction) s’ouvre assez largement aux vins du monde, c’est une initiative à saluer.

J’ai eu d’autant plus de plaisir à participer à cette aventure collective (assez modestement, à dire vrai, juste une vingtaine de pages) que ce fut l’occasion pour moi de rendre hommage à quelques vignerons que j’apprécie. En effet, la seconde partie de l’ouvrage, qui passe en revue les grands vignobles du monde, illustre certains grands terroirs par des pages consacrées à des domaines précis, choisis par les auteurs.

Pour moi, ce furent le Domaine d’Aupilhac, le Mas Jullien, Antoine Arena, Egon Muller, Klein Constantia, Catena Zapata, le Château d’Aquéria, Miguel Torres, Bodegas Lustau, Grange, Quinta do Noval et Antinori.

Une belle brochette, non? Et une belle diversité, aussi.

Mais il y a bien d’autres bonnes raisons de lire ce livre, ou de l’offrir. Le vin, c’est de la culture liquide, qui se boit, et qui se lit aussi.

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Un buveur bien informé aussi.