10 janvier 2014

Logique paysanne

Longtemps, la viticulture n'a été qu'une des composantes d'une polyculture tournée sur la subsistance, et dont les surplus permettaient d'acheter les marchandises qu'on ne pouvait pas produire.

Jusqu'au 19ème siècle et l'essor des transports ferrés, rares étaient les régions qui ne vivaient que de la vigne.

On trouve toujours la trace, dans le paysage, de cette polyculture qui, comme nous le rappelle l'ami Georges Truc, était une forme de sagesse paysanne.

En témoigne cette photo prise dans la région de Die.

Forêt, vigne, champ, arboriculture... tout y est.

DIOIS IMG_3880_1.JPG

Photo G. Truc

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans France, Histoire | Tags : polyculture, vin, die, diois | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

02 septembre 2013

La vigne et le vin au Bardo de Tunis

Si vous avez la chance de vous rendre à Tunis, et que vous disposez d'une matinée, ne manquez pas de visiter le musée du Bardo - sans doute le plus beau musée de mosaïques au monde.

Et si en plus vous vous intéressez au vin, vous ne saurez plus où donner de la tête: depuis la période punique a la période byzantine en passant par la période romaine, le raisin a toujours eu la cote. Symbole de richesse et de fertilité (au même titre que le poisson), il est de toutes les fresques ou presque, de la scène de chasse à l'arbre de vie, sans oublier les mosaïques votives et les scènes de vendange. Ces scènes confirment visuellement les hypothèses émises par les scientifiques, sur base des traités d'agronomie romaine, selon lesquelles les vignes étaient souvent attachées à des arbres et donc, vendangées depuis les branches de l'arbre, la récolte étant descendue par des seaux.

L1060346.JPG

Esthétiquement, les mosaïques sont très intéressantes, avec leur foisonnement de couleurs en dégradés - ce qui demandait certainement une grande maîtrise technique.
 
Outre le Bardo, on en retrouve dans bon nombre de grands sites antiques comme Bulla Regia, Carthage ou Dougga.
La morale de l'histoire étant la suivante: les siècles changent, les techniques aussi, les empires passent, mais la vigne et sa culture restent.

08:09 Écrit par Hervé Lalau dans Histoire, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |