12 mai 2009

Pathétique querelle de chiffres

Sur son site, le magazine Decanter se flatte d'organiser le plus gros rahout de dégustation au monde avec 10.200 échantillons. Ce qui n'est pas très modeste.

Et puis, surtout, c'est faux, car le Concours de Mâcon est à 10.520 (homologué par le Guinness Book). Pathétique course au volume dans laquel je me refuse d'entrer: le nombre ne dit absolument rien quant à la qualité des échantillons, et qui dit plus de vins dit plus de jurés, ou plus de vins par cession, donc risque de moins de professionnalisme.

Mais il est vrai que tout le monde s'en fiche, qu'importe le jury et le flacon, pourvu qu'on ait le macaron...

07:28 Écrit par Hervé Lalau dans Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

21 avril 2009

Nouvel angle d'attaque anti-vin... au dessous de la ceinture

A en croire les médias, les bonnes raisons de ne pas boire d'alcool ne manquent pas.

a) Pour ne pas avoir le cancer (un point très contesté par le corps médical, mais qu'importe).

b) Pour ne pas tomber enceinte (l'alcool diminue les inhibitions).

c) Pour ne pas avoir de problème durant la grossesse (conséquence du point b, assurément).

d) Pour ne pas avoir d'accident de voiture - ça, c'est vrai.

 

Mais c'est un autre axe de communication que vient de choisir le gouvernement britannique: l'alcool fait grossir.

Pas seulement parce qu'il contient des calories. Mais aussi parce qu'il incite à consommer des snacks qui en contiennent.

On en revient aux problèmes b) et c). La poule et l'oeuf. Est-ce parce qu'on est désinhibée qu'on tombe enceinte? Est-ce que c'est l'alcool qui donne faim, ou les snacks qui donnent soif?

 

En tout cas, c'est bien pratique d'avoir l'alcool. Avec un tel bouc émissaire, plus besoin de se poser de questions sur les maux de la société. -"Pourquoi tu bois?" -"Pour oublier". -"Pour oublier quoi?".  -"Ben, pour oublier que je bois, tiens!".

La Grande-Bretagne voudrait-elle rejoindre le club des Etats hygiénistes? Si c'est le cas, rappellons à nos amis d'Outre Manche que les expériences de prohibition à la finlandaise sont des échecs patents. Mieux vaut éduquer à l'alcool que l'interdire. Mais ça, c'est plus compliqué.

 

07:03 Écrit par Hervé Lalau dans Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |