11 novembre 2012

Vive la monarchie (quand elle aime le bon vin)!

C'est un républicain qui vous parle. Pas au sens américain. Au sens de personne convaincue que la démocratie est le moins mauvais de tous les systèmes, et que le peuple a le droit d'élire ses représentants, jusqu'au chef de l'Etat.

Je n'ai aucun mérite, j'ai été élevé dans cette optique.

Et pourtant, vivant en Belgique, je n'ai pas à me plaindre de son monarque, il ne fait de tort à personne.

Mais surtout, quand je vois ce que les têtes couronnées peuvent apporter à la notoriété d'un pays, ou d'un produit, je finirais par douter de mon engagement républicain.

Regardez les Anglais, par exemple: en Australie, où ils font une tournée à l'occasion du Jubilé de la Reine Elizabeth, Charles et Camilla ont été visiter Penfolds. On leur a servi le millésime 1962. Plus précisément: un Grange Coonawarra Cabernet Kalimna Shiraz - un de ceux produits par Max Schubert, un des grands pionniers du vin de qualité en Australie.

 

penfolds-grange-hermitage-bottle.jpg

Et vous savez quoi: ils ont vraiment eu l'air d'apprécier! Des photos en témoignent (désolé, je ne peux pas vous les montrer, je n'ai pas les droits). Et quoi qu'il en soit, leur passage a attiré l'attention sur cette maison, plus qu'aucune pub n'aurait pu le faire. J'ai constaté à peu près la même chose en Espagne: c'est fou le nombre de belles caves que Juan Carlos a visitées. Il a même signé des barriques.

Nous, les Français, on a coupé la tête au roi. Et on a mis un président à la place. Mais ce n'est pas aussi glamour. Et puis surtout, il gouverne vraiment, ce qui lui laisse un peu moins de temps pour la représentation.

Enfin, côté vin, j'ai l'impression que ça fait pas mal de temps qu'on fait des erreurs de casting, avec nos présidents.

Chirac était plutôt bière - bière mexicaine, même!

Sarkozy, lui était... Sarkozy. Abstinent.

Quant à Hollande, on dit qu'il aime le vin, mais je ne l'ai pas encore vu en visite chez Rayas, chez Ausone ni à la Romanée Conti - dommage, un président qui vante les meilleurs vins français, ça aurait au moins autant d'impact que Montebourg en marinière. Tiens, Montebourg, il n'est pas élu dans le Mâconnais? Il aurait pu vanter le Saint Véran et le Pouilly-Fuissé..

Quant à Ayrault, il préfère le cidre au Champagne...

Alors oui, parfois, je me dis qu'un Roi en France - souriant, bien élevé, soucieux de l'image du pays, mais sans pouvoir...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, Belgique, France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

01 novembre 2012

Free translation

J'adore la langue anglaise. Je la lis avec délectation, je la parle avec gourmandise (ben oui, personne n'est parfait). Au point que je me demande parfois si Dieu, dans son immense sagesse, a eu raison de la confier aux Anglais.

D'ailleurs, ce n'est pas tout à fait vrai.

George Bernard Shaw disait naguère que "L'Amérique et l'Angleterre sont deux nations séparées par la même langue".

Mais il faut dire qu'il était irlandais.

shaw352.jpg

George Bernard Budd

 

Si je vous parle de cette belle langue, qui n'est plus depuis longtemps celle de Shakespeare, c'est à cause d'une petite traduction très libre de mon copain Jim Budd, parue sur son blog ce matin.

Je vous donne le texte français (il s'agit d'une citation du patron du site 1855.com):

'Nous sommes confiants pour maintenir sur le second semestre de l'année un taux de croissance à deux chiffres de l'activité du groupe, les mois de septembre à décembre étant traditionnellement favorables à l'activité vins".

Et la traduction de Jim:

"The Christmas period always offers us greater opportunities to defraud our clients."

Bon, c'est aussi sec qu'un brut nature, mais c'est là qu'on perçoit à quel point le français est une langue fleurie, non dénuée de charme, certes, mais au flou quasi hamiltonien; alors que l'anglais est plus percutant.

Les textes vides de sens ne résistent guère à une bonne traduction... Et là, Jim porte cette activité au rang des beaux arts.

Et puis, c'est drôle, non?

 

PS. Selon une étude menée par Education First, la France se place au 23ème rang du palmarès des pays du monde pour le niveau moyen de maîtrise de l'anglais. Très loin derrière les pays scandinaves, l’Espagne et le Portugal. Pas très flatteur. Parallèlement, je n'ai pas d'indication sur la place du Royaume-Uni au classement des pays maîtrisant n'importe quelle langue étrangère...

16:02 Écrit par Hervé Lalau dans France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |