13 août 2016

Château du Chaÿ Loupiac 1990

Où étiez-vous en novembre 1990? Que faisiez vous? À quelle carrière rêviez-vous? À quelle vie?

Ma femme et moi attendions Charlotte, notre fille aînée.

Voilà pourquoi j'ai encore en cave quelques vins de ce millésime. Principalement des VDN. Banyuls. Rivesaltes Ambré. Moscatel de Setúbal. L'Etoile. Je les sors au compte-gouttes pour des événements liés à ma fille.

Curieusement, je n'ai pas de Sauternes de cette année-là. Ni de Coteaux du Layon, ni de Jurançon - des vins que je préfère généralement à leurs homologues bordelais, pour leur charpente acide.

Alors, quand je me suis versé ce Château du Chaÿ 1990, un Loupiac, je ne savais trop à quoi m'attendre.

IMG_9644.jpg

De la sympathique confrontation avec un foie gras de Lomagne - et avec mes papilles, il s'est très bien sorti. Est-ce le temps qui a fait son œuvre? Je l'ai trouvé tout sauf anesthésiant. De la sucrosité, oui, mais aucune mollesse, non.

Côté arômes, le temps avait fait son oeuvre, on était sorti de la phase agrumes pour entrer de plein pied dans le miel, l'abricot, la rhubarbe, mais aussi les épices - curcuma, canelle, poivre. Tout cela tournait, retournait dans la bouche, ça n'en finissait pas. 25 ans après, quelle complexité!

Plus d'info: Tourré-Delmas, Loupiac

 

00:51 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

09 août 2016

A l'abbaye de Belleperche, et nulle part ailleurs

Si vos pas vous mènent du côté de la Gascogne, cet été, et plus précisément près de Castelsarrazin, je vous conseille la visite de l'abbaye de Belleperche, qui abrite un musée des plus intéressants: celui des Arts de la Table.
Vous y apprendrez, comme moi, mil et un détails de l'histoire gastronomique, du tranchoir à la fourchette en passant par la mandrina. Car si les collections sont belles, les commentaires sont bien écrits, didactiques, enrichissants.

IMG_9669.jpg

Saviez-vous que le nom de guéridon vient d'une personnage de la commedia del Arte?

Que nous pratiquons aujourd'hui le service à la russe?

Qu'il a fallu attendre le premier empire pour pouvoir déguster le café comme nous l'appelions aujourd'hui, et non, à la Turque? Que la fourchette, qui nous vient de Byzance, a longtemps été précédée d'une réputation sulfureuse?

Savez-vous ce qu'était une cuillère aux apôtres?

Savez-vous que c'est à l'anglophilie de nos compatriotes du 18ème siècle que nous devons les tables fixes de salles à manger (jusque là, on utilisait des tréteaux)IMG_9668.jpg


Et le vin dans tout ça? Il est présent, bien sûr, au travers de la verrerie, de magnifiques services à boire, et même de bacs à rafraîchir.
Mais il n'y a pas que le vin dans la vie. Il y a l'art de vivre, bon sang, et il en fait partie.

http://www.musee-arts-de-la-table.fr/

12:30 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Gastronomie, Grande-Bretagne, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |