09 février 2010

Appellation Protégée, oui, mais de quelle origine?

Ceux qui lisent ce blog savent que je suis un soutien (critique, mais soutien quand même) des appellations d'origine. J'ai publié récemment plusieurs chroniques sur la mise en route desl'Appellation d'Origine Protégée au plan européen, par exemple.

Je continue à penser que cette mention est valorisante. Qu'elle récompense le travail d'une filière qualitative, qu'elle met en valeur un terroir particulier, qu'elle attache le producteur à sa région et le consommateurs à l'ensemble.

Mais toute le monde pense-t-il comme moi?

Ce midi, en achetant mon beurre chez Carrefour, je tombe sur un ravier de beurre sobrement intitulé "Zachte Boter/Beurre Doux" Selection Carrefour, et qui porte (en nettement plus petit) le macaron jaune et rouge de l'Appellation d'Origine Protégée.

 

Beurre

Cherchez l'Origine...

 

Oui, mais de quelle AOP? En regardant avec une loupe dans le descriptif, je suis tombé sur cette indication, encore plus petite: "Beurre de baratte doux de Charentes-Poitou". En reconstituant le puzzle (puisque les deux mentions ne sont pas exactement dans le même champ visuel, il me faut bien extrapoler), j'en déduis qu'il s'agit d'un Beurre AOP Charentes Poitou.

Si j'en juge par l'importance visuelle qu'il lui attribue sur l'étiquette, le distributeur français porte beaucoup moins d'intérêt à cette appellation qu'à sa marque propre, et à sa mention "Carrefour Sélection". Si qui m'incite à penser que les AOP ne sont pas vraiment faites pour la GD, et surtout pas pour ses marques propres, qui vendent d'abord du prix.

Amis distributeurs, détrompez moi si je fais erreur...

 

 

15:46 Écrit par Hervé Lalau dans Fromages | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 janvier 2010

Une seule signature pour toutes les appellations d’origine laitières européennes

Depuis le premier mai dernier, tous les produits d’appellation d’origine en Europe arborent un même macaron jaune et rouge: celui de l’AOP, appellation d’origine protégée.
Ce logo commun donne plus de lisibilité à un système de protection et de valorisation unique au monde. Dans le seul domaine des produits laitiers, il s’applique à plus de 160 produits – fromages, mais aussi crèmes et beurres – répartis entre 12 pays de l’Union. Il remplace les mentions nationales jusqu’ici utilisées pour identifier ces produits (comme AOC, par exemple).

A quoi ça sert ?

Garantir au consommateur l’origine et la typicité d’un produit, laitier, en l’occurrence. Protéger le producteur des contrefaçons et ce, dans toute l’Europe. Telles sont les principales raisons d’être de l’Appellation d’Origine Protégée.
Dès qu'un produit alimentaire connaît du succès en dehors de sa zone d'origine, il n’est pas rare qu’il se retrouve en concurrence avec des imitations utiliser le même nom. Cette concurrence déloyale sape les efforts déployés par le producteur pour proposer un produit spécifique et de qualité ; elle introduit aussi la confusion dans l’esprit des consommateurs, ceux-ci n’étant plus à même de reconnaître le produit authentique de la copie. C'est pourquoi certains pays d’Europe ont mis sur pied des systèmes de protection des mentions d’origine. En 1992, afin d'harmoniser cette protection au niveau communautaire, l'Union européenne a adopté un règlement sur les indications géographiques et les appellations d'origine (sauf les vins et spiritueux, régis par d'autres dispositions).
Ce règlement distingue deux notions, l'appellation d'origine et l'indication géographique, qui se différencient par la nature plus ou moins forte du lien du produit associé à cette dénomination avec son origine géographique :
- pour l'Appellation d'Origine Protégée (AOP), ce lien est exclusif. La qualité ou les caractéristiques du produit sont essentiellement dues au milieu géographique. Toutes les opérations (production, transformation et élaboration) doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté,
- pour l'Indication Géographique Protégée (IGP), ce lien est moins fort. Cette mention désigne une produit originaire d'une région, dont une qualité déterminée, la réputation, ou une autre caractéristique peut-être attribuée à cette origine géographique. De plus, il n'est pas nécessaire que toutes les étapes de fabrication du produit aient lieu dans l'aire géographique délimitée. Les IGP disposent également d’un macaron orné des étoiles européennes, mais de couleur bleu et jaune.

Un patrimoine précieux

L’AOP, c'est l'assurance qu'un produit a été fabriqué selon un savoir-faire transmis de génération en génération et transcrit dans un cahier des charges précis.

Pour être reconnu comme Appellation d'Origine Protégée, un produit laitier doit :
• Provenir d'une aire de production délimitée
• Répondre à des conditions de production précises
• Posséder une notoriété dûment établie
• Faire l'objet d'une procédure de reconnaissance au plan national et par l'Union Européenne.
Sa protection ne répond pas qu’à une logique juridique ou économique. L’AOP constitue en effet un patrimoine commun.
-Elle est un lien entre les opérateurs, qui exploitent son nom en commun et en défendent l’authenticité
-Elle est un lien entre tradition et modernité
-Elle permet de pérenniser un savoir-faire et un terroir.  L’AOP couronne un produit original, digne d’appartenir au patrimoine national et européen, sa notoriété rejaillit sur le territoire dont elle est issu et/ou elle porte le nom.
-Elle  s’inscrit dans une démarche de développement durable, car elle permet le  maintien d’un tissu économique dans des zones excentrées, montagneuses ou enclavées: le recours à des races laitières locales, ainsi que la protection de la biodiversité, via le maintien de races laitières locales, d’alpages…

Le goût de l’origine, l’origine du goût

Vous aimez les terroirs gourmands. Vous préférez les produits vrais et goûteux, les versions originales aux pales copies. Les AOP laitières sont faites pour vous!
N'éhistez pas à relayer leur message d’authenticité auprès de vos amis, à faire reconnaître le travail d’élaborateurs épris de qualité, ceux-là même que le macaron européen AOP entend protéger.

Tout ça, c'est bien beau...

Les AOP, comme toute création humaine, ne sont pas exemptes de reproches. Dans certains pays, leur définition reste trop vague: aires d'appellation trop vastes, critères de production trop souples, certaines ne méritent pas de faire partie du  club.  Elles ne répondent même pas à la déifinition stricte du concept, et ne sont plus aujourd'hui que des faire-valoiir pour l'industrie en mal d'authenticité. Mais si l'on excepte ces cas isolés, et en comparaison avec des produits à logique exclusivement industrielle, les produits AOP représentent un progrès substantiel.

06:34 Écrit par Hervé Lalau dans Fromages | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |