16 décembre 2015

A Laudun et à Chusclan

La Cave Laudun-Chusclan Vignerons regroupe 200 viticulteurs de la rive gardoise du Rhône, qui produisent principalement des Côtes du Rhône et des Côtes du Rhône-Villages.

laudun,chusclan,vignerons

Sur rive droite du Rhône

La structure est issue de la fusion, en 2008, des deux coopératives éponymes; elle dispose d'un outil de production moderne; comme dans bon nombre de coopératives à ambition qualitative, on y a mis sur pied une politique de rémunération différenciée en fonction de la qualité des apports et du respect d'un cahier des charges à la vigne; plus original, elle propose aux jeunes viticulteurs de se former sur le tas, au sein d'un domaine expérimental, le Clos de Taman. 

A noter aussi, la belle progression des blancs - Laudun possède indiscutablement des terroirs adaptés à cette couleur.

Mes préférés:

Terra Vitae bio Laudun blanc 2014

Poire, pêche anis, fleurs, du gras, pas énormément d'acidité mais une belle amertume qui réveille la bouche. Grenache et clairette. 15/20

 

IMG_8390.jpg

Laudun Clos de Taman 2013 

Grenache Syrah. Pas de bois. Un petite partie des raisins ont été vinifié avec macération carbonique.

Très fumé, réglisse, cuir, finesse, j'aime la finale sur la griotte et le noyau 15/20

laudun,chusclan,vignerons

 

Chusclan Les Genêts 2014

Grenache Syrah Mourvèdre Carignan 

Plus fluide. Très aromatique (cerise, mûre, thym...). Tannins suaves, pas mal de souplesse, une pointe de sécheresse en finale, mais rien qui ne résiste à une bonne viande braisée...

laudun,chusclan,vignerons

 

Et si l'on redécouvrait les charmes de la rive droite? Et des bonnes coopés...?

00:47 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Tags : laudun, chusclan, vignerons | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15 décembre 2015

C'est de l'art ou du Ricard?

Vous savez que je suis taquin.

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire en recevant la liste des lauréats de la Pernod Ricard Fellowship (en hobbit dans le texte).

Une sculptrice coréenne, un auteur chinois, une "curatrice" mexicaine et un designer cubain - quatre artistes contemporains qui seront donc, pour un an, en résidence à la Villa Vassilieff (Bétonsalon), à Paris.

Si je souris, c'est en pensant aux buveurs de Ricard à casquette, dans les campings et les cafés de France. Et oui, messieurs, un peu de ce que vous donnez à Pernod-Ricard sert à financer de l'art branché. 

Ca s'arrose d'un bon coup de jaune! Ou à défaut, d'un verre de Jacob's Creek ou de Jameson...

00:52 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |