25 août 2008

Deux locos et plein de wagons

D'après Hervé Henrotte, d'Ubifrance, les exportations françaises de vins et spiritueux sont toujours nettement orientées à la hausse. Au cours des 6 premiers mois de 2008, elles ont  progressé de 8,2% en valeur par rapport à la même période de 2007, pour atteindre 3,2 milliards d'euros. Un chiffre d'autant plus flatteur que parallèlement, les volumes exportés ont baissé de 8,7%.

Le hic, c'est que ce train des exportations est tiré par deux locomotives, le Cognac et les grands crus de Bordeaux, les autres vins tenant plutôt le rôle de wagons.

L'exemple de Bordeaux est significatif: d'après Ubifrance, les exportations des AOC de la région, dopées par le bon millésime 2005, ont augmenté de 42,5% en valeur (alors que les volumes sont en baisse de 1,5%, à 868 millions d'hectos).

Dans le même temps, les ventes de vins de table sont en chûte, aussi bien en valeur (-19,5%) qu'en volume (-35,6%). C'est là l'effet de la fin de l'embellie russe pour ce type de produits, consécutive à l'embargo russe sur les vins moldaves, qui avait constitué un appel d'air pour les petits vins de l'Hexagone et d'ailleurs.

La force de l'euro par rapport au dollar a sans doute également joué un rôle.

07:23 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13 août 2008

In the mood

Heureuses Néerlandaises! Viniflhor et le bureau de PR Alterego ont concocté pour elles un petit vademecum qui leur permettra d'assortir, non pas leur sac et leur rouge à lèvres, mais leur vins (français, bien sûr) et leurs humeurs.

Voici quelques uns des coordonnés "mood/wine" proposés:



-Relax attitude: Languedoc

-Espiègle attitude: Rhône/Coteaux du Tricastin

-Naïve attitude:  Loire/Rosé d'Anjou

-Mysticisme/Zen attitude:  Bourgogne - Mâcon-Villages

-Aventure attitude: Bordeaux Blanc

-Romantique attitude:  Alsace Riesling

-Créative attitude/Trendsetting: Bourgogne Aligoté

-Festive attitude:  Beaujolais/Beaujolais Villages

 

Bon, tout cela ne convaincra pas tout le monde. J'ai moi même quelques doutes sur le côté aventurier du Bordeaux blanc ou l'aspect "trensetter" de l'aligoté.

Par ailleurs, il y a l'aspect pratique: le jour où je me sentirai à la fois aventurier et romantique, il faudra me dire quelles proportions de riesling et de bordeaux blanc ingurgiter.

J'aimerais aussi savoir si ça marche dans l'autre sens: si le fait de boire du Mâcon me rend plus zen, et si le Languedoc me relaxe; auquel cas je me préparerai quelques cocktails sympas...

Mais primo, je ne suis pas une femme, et deuxio, je ne suis pas batave.

Et puis, si cela fait parler du vin en d'autres termes que ceux de l'alcoolisation, c'est déjà ça, non?

 

11:15 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |