18 octobre 2015

Le Musée du Vin d'Anjou, à Saint Lambert, Prix René Renou 2015

 Voici 9 ans naissait le prix René Renou, remis par L’Association Nationale des Elus de la Vigne en hommage au vigneron et ancien président du Comité Vins de l’INAO (1952-2006).

Ce prix, dont j'ai l'honneur d'être un des créateurs, et des jurés, vise à récompenser la collectivité française «ayant le mieux œuvré, au cours de l’année écoulée pour la défense et la promotion du patrimoine culturel lié à la viticulture».

Le lauréat 2015 est la Communauté de Communes des Coteaux du Layon pour le Musée de la vigne et du vin d’Anjou.

image.jpg

Ce musée, créé en 1978 par des habitants de Saint-Lambert-du-Lattay, s'est donné comme but l’étude, la conservation et la transmission du patrimoine viticole angevin au plus large public. Une association, à l’origine du Musée, est chargée par la Communauté de communes de sa gestion et de son animation. Celle-ci assure notamment l’accueil du public, avec pour objectif de faire découvrir au plus grand nombre de visiteurs le vignoble angevin et le travail des vignerons. Chaque année, plus de 1.000 scolaires y viennent découvrir l’univers de la vigne. Une parcelle de vigne composée de 17 cépages actuels et anciens permet de leur faire dé- couvrir le raisin et sa plante.. et de s’initier aux vendanges. Le Musée est labellisé «Qualité Tourisme» pour sa démarche d’accueil, et le contenu de ses activités scolaires validé par l'inspection pédagogique.

J'ai moi même eu l'occasion de visiter ce musée lors du colloque Chenin, tenu à la fin août. J'espère que ce prix mérité contribuera à sensibiliser pouvoir publics et entreprises privées pour que le beau projet de rénovation du musée puisse voir le jour.

Plus d'info: Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin.

00:45 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 octobre 2015

Europe 1 pousse le bouchon un peu loin

Si comme moi, vous écoutiez Europe 1 ce matin vers 6h30; vous avez eu droit à un petit festival d'idées reçues à propos du bouchage. "Une bouteille sur 10 est bouchonnée"; "Le liège est irremplaçable pour les grandes bouteilles"; "A Céret, Diam's a trouvé la solution" (laquelle, exactement, c'est moins clair, dans le reportage).

Je tiens à souligner que non loin de là, à Corneilla, mon ami Luc Charlier (Coume Majou) capsule ses grandes et ses petites cuvées...

Que le Grand Cru suisse "Clos du Rocher" capsule aussi depuis 1990. Et j'ai pu déguster le résultat: une grande fraîcheur, mais ni réduction, ni faux goûts.

Que s'il est important de bien protéger les petits vins, il est encore plus important de bien protéger les grands. Même Château Margaux se pose la question. et expérimente la capsule... depuis 20 ans.

Est-ce le lot d'une radio généraliste d'être aussi généralement médiocre dans l'analyse? Une chronique, une interview, une visite d'usine n'entraînent-elles aucune vérification des informations données par le service de presse?

IMG_6450.jpg

Un grand cru sous capsule, oui, ça existe - c'est le Clos du Rocher. Depuis 1990.

 

Si j'étais un fabricant de capsule (ou même de bouchon traditionnel), je crois que je demanderais, non pas un droit de bouchon, mais un droit de réponse.

Mais ce qui m'inquiète encore plus (car cette histoire ne va sans doute pas changer la vie des Français qui ne boivent pas, et pas beaucoup celle des autres), c'est de me dire que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et que peut-être, sans doute, certainement, l'information qu'on me distille dans d'autres domaines - la guerre en Syrie, les immigrants illégaux, les radars à double face, la prévention routière, l'aluminium alvéolé (tiens, l'alu serait meilleur pour les avions que pour le vin?), les livraisons d'Amazon, les lignes de cars, les abattoirs, Strauss-Kahn, Balkany, la grève des avocats, que sais-je?, est aussi peu vérifié, et donc aussi peu fiable.

Et vous, ça ne vous inquiète pas?

 

07:03 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |