17 octobre 2007

What's in a price?

Nos confrères de Capital ont décomposé le prix d’une bouteille de vin vendue au prix de 3 euros en grandes surfaces françaises.
Ils ont établi deux catégories: les vins à marque et les vins de marques de distributeur.

Pour les vins à marque, les trois euros se répartissent comme suit :
-Coût de production, 1,44 euro,
-coût de mise en bouteille, 0,62,
-coût de commercialisation 0,43,
-marge du producteur 0,10,
-marge du distributeur 0,41.

Pour le vin à MDD
:
-coût de production 1,73 (et oui, les cahiers des charges sont plus exigeants, en moyenne),
-mise en bouteille 0,75,
-marge du distributeur 0,44 (3 centimes de plus, donc)
-marge du producteur… 0,08 euro.

Attention, qui dit MDD ne veut pas toujours dire marque d’enseigne: certaines signatures, comme Pierre Chanau (Auchan) ou Meiter (Delhaize) appartiennent bel et bien à des distributeurs, mais se présentent comme de vraies marques.

17:56 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

"Bordeaux sauvé des eaux"

Le CIVB fait le point sur les vendanges 2007:

"Les conditions anticycloniques, tant attendues par les viticulteurs, sont arrivées à partir du 30 août. Les raisins ont ainsi gagné en maturité technologique, phénolique et romatique. De surcroît, la concentration en anthocyanes (pigments naturels qui donnent a couleur rouge violacée aux raisins et vins) dans les pellicules des baies a été favorisée par l’alternance de périodes chaudes et fraîches, diurnes et nocturnes. Ce millésime 2007 sera, il faut le souligner, l’année des viticulteurs avertis. Ceux qui ont réalisé dans leurs vignes, des traitements soutenus, des opérations en vert, des tris et sélections, en récolteront les fruits. Des travaux coûteux mais nécessaires, destinés à pallier les conditions climatiques difficiles de cette année.

Premières impressions

-vins blancs secs
Les premières dégustations confirment une fraîcheur et une acidité soutenues. Les sauvignons révèlent leur très beau potentiel aromatique et des notes prononcées d’agrumes. Les sémillons sont expressifs. Ces vins seront assurément magnifiques.
-vins rouges
Les merlots et les cabernets francs ont terminé leur fermentation alcoolique et les
écoulages (le jus fermenté, séparé du marc, est transféré dans une autre cuve) sont en cours. Ils présentent une richesse et une complexité aromatiques, des goûts de fruits noirs (mûres, cassis) et une couleur intense.
Les cabernets-sauvignons, cépages moins précoces, ont profité de cette longue
période de beau temps pour mûrir et se colorer à leur rythme. En cours de
fermentation, ils s’avèrent d’ores et déjà gourmands et prometteurs.
L’assemblage à venir exprimera les potentialités de ces différents cépages et produira de superbes vins rouges, équilibrés, colorés et fruités.
- vins blancs liquoreux
Dès septembre, les premières tries ont donné des jus très concentrés et de petits
rendements. Octobre est marqué par des brouillards matinaux, suivis d’heures chaudes et ensoleillées, propices au bon développement du botrytis. Ces conditions reflètent une année typique, aux goûts prononcés d’écorce d’orange et d’agrumes et laissent présager des vins d’un beau niveau qualitatif.

La récolte 2007 s’annonce, en volume, moins importante que celle des années
précédentes (pour mémoire, récolte 2006 : 5,9 millions d’hl)."

Tout cela reste bien sûr à affiner au fil des dégustations. 

 

11:20 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |