16 mai 2008

"Vins du Sud", par Michel Mastrojanni

Dans les années 90, d'aucuns voyaient dans le Midi de la France la nouvelle Californie viticole. Les Mondavi pointaient leur nez en Languedoc, quelques zinzins flairaient déjà la bonne affaire, les terrains étaient bon marché et le soleil brillait pour tout le monde. 

Les années ont passé, et la Californie est restée en Californie, ce qui n'est peut-être pas plus mal. Car sur les bords de la Grande Bleue, la vigne, c'est d'abord une question de civilisation, une histoire gourmande commencée avec les Grecs et les Romains. C'est à elle, plutôt qu'aux gros faiseurs et aux investisseurs, que s'attache notre ami Michel Mastrojanni dans son dernier livre sobrement intitulé "Vins du Sud" (Editions Edisud).

Michel n'est certainement pas dupe des dérives productivistes de la région, mais il sait s'enthousiasmer pour ce qui le mérite. Il aime les terroirs d'ici, et les gens qui  les soignent. Ses présentations sont bien troussées, ni trop techniques, ni trop planplan. Précises, mais abordables. Et puis, pour chaque grande AOC, il y a des recettes qui mettent en valeur la culture culinaire locale.

Et pour passer à la pratique, en fin de chaque grand chapitre (Rhône-Sud) Provence, Corse, Languedoc et Roussillon, est proposé une sélection de caves. 

Ne buvons plus idiot cet été... 

 

Vins du Sud

 

 

 

Vins du Sud, chez Edisud, 176 pages, 24 euros 

Infos: www.edisud.com 

 

11:44 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 mai 2008

Un ministre dans l'espace

Le 6 mai dernier, à l’invitation d’Alain Vironneau, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, le Ministre français de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, s'est déplacé à la Maison des Bordeaux et Bordeaux Supérieur à Beychac et Caillau pour rencontrer les principaux responsables de la filière bordelaise.
La visite a commencé par le site oenotouristique "Planète Bordeaux". Puis ont été abordés avec les représentants de la filière les principaux sujets d’actualité, et notamment les réformes du secteur, le Pôle de Compétitivité viticole et les problèmes liés à la communication.

Les conversations ont été courtes, mais le ministre semble avoir entendu la langue des producteurs.

Saluons cet effort de communication, d'autant plus louable que la planète vin a été jusqu'ici très peu explorée par les ministres français. Les inspecteurs du travail et autres contrôleurs en tout genre y ont pourtant débarqué depuis longtemps et la  fréquentent assidûment.

07:35 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |