18 mai 2009

Pub ou rédactionnel?

Ducru

 

Quand les notes de dégustation de Michel Bettane, de Robert Parker et de James Suckling servent d'argumentaire pour une publicité pour Ducru-Beaucaillou, publiée en bannière sur le site web du Monde, est-ce encore du rédactionnel, ou bien de la publicité? Ne risque-t-on pas de donner du grain à moudre à ceux qui pensent qu'il n'y a pas de différence, et qui veulent soumettre les articles sur le vin aux lois sur la publicité?

Mais au fait, les intéressés ont-ils donné leur accord à la publication de leurs commentaires? Les ont-ils monnayés?

Votre avis sur toutes ces questions m'intéresse.

 

MONDE_728x91_09_3

06:51 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

09 mai 2009

Agence France Presse: attention au non-dit

Encore un exemple d'une dépêche AFP mal ficelée et utilisée telle quelle dans la presse, sans aucune distance par les prétendus journalistes: "Le 27 janvier, les 27 représentants de l'Union Européenne ont adopté un projet de règlement des pratiques oenologiques autorisant le coupage entre vin blanc et vin rouge pour obtenir du rosé. L'organisation Mondiale du Commerce (OMC) doit se prononcer le 19 juin sur ce projet qui soulève un tollé général dans la profession. "

L'AFP "oublie" de préciser que les AOC sont libres de continuer à interdire le coupage - comme les Côtes de Provence, par exemple. Le projet ne concerne que le vin de table!

Et puis, le "tollé" dont il est faut état n'est pas si général que veut bien le croire l'honorable rédacteur de l'AFP: je vous rappelle que les représentants français à Bruxelles ont adopté le projet en première instance. L'Association des Exportateurs de vin français (AGEV) a également précisé que les responsables français ont bel et bien été associés à la rédaction du projet, que les opposants d'aujourd'hui ont même été invités à participer à des négociations à ce sujet au plan national, et que le ministère de l'agriculture a cautionné ce projet.

Nulle part, dans la dépêche, on ne mentionne par ailleurs que le Champagne rosé est un coupage de blanc et de rouge. Ou encore, que le décret d'AOC des Côtes de Provence autorise l'assemblage de raisins de blancs et rouges (titres V et IX du décret 2009-356 du 30 mars 2009, signé Michel Barnier). Et je ne parle pas de la Fédération Espagnole du Vin, tout à fait ulcérée par le retournement de la position française alors qu'un consensus avait été obtenu lors des négociations.

Où est le fameux professionnalisme de l'AFP dans cette histoire? Son sens de la mesure? Peu importe l'avis que l'on a sur la question du coupage, nous avons le droit à une info neutre et fouillée. Pas vrai?

17:16 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |