07 mars 2009

Projet Bachelot: le combat continue

Suite du feuilleton parlementaire français (mes excuses aux lecteurs non français, mais cette polémique me paraît d'autant plus importante qu'elle pourrait inspirer les législations d'autres pays).

Après la petite victoire de l'amendement Ollier, qui préserve les dégustations gratuites, les élus favorables au vin devront à nouveau bataiiler ferme contre un amendement défendu par le député UMP Yves Bur (Bas-Rhin) et le député socialiste Jean-Marie Le Guen (Paris). Retenez bien ces noms, leur alliance est étonnante, et l'on espère pour eux qu'ils ne se présenteront pas un jour dans une circonscription viticole.

Leur amendement vise à limiter la publicité pour les boissons alcoolisées sur Internet aux seuls sites des professionnels du secteur, producteurs ou négociants (rappelons qu'actuellement, vu le vide juridique, toute publicité est interdite).

Il fait sortir de ses gonds la présidente de Vin & Société, Marie-Chritine Tardy: « Cet amendement est inacceptable ! S'il était voté, on ne pourrait plus évoquer le vin sur les sites touristiques, sur les sites de presse ou sur les moteurs de recherche. »

Aussi, la filière soutient un autre amendement, déposé par le député UMP de l'Hérault Jacques Domergue, qui demande que la loi Evin s'applique pour Internet, à l'exclusion des sites dédiés à la jeunesse, les sites d'associations sportives et des publicités  «intrusives» («pop-ups »).

08:37 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

06 mars 2009

Patrick Ollier sauve les dégustations en France

Cette nuit, dans le cadre du projet de loi «Hôpital, patients, territoire, santé», les députés français ont adopté l'amendement interdisant de «consommer de l'alcool à volonté contre paiement d'un forfait». Mais grâce à un compromis  défendu par le président de la commission des Affaires économiques, l'UMP Patrick Ollier (le compagnon de Michèle Alliot-Marie, pour les fans du people), l'amendement exclut du champ de cette interdiction «notamment les fêtes et foires, stages œnologiques et autres opérations de dégustations, repas vins compris».

 

Ollier-2

Merci M. Ollier!

Lundi, les députés se pencheront sur l'interdiction de la vente d'alcool dans les stations-service, et, si les débats avancent bien, sur la levée de l'interdiction de la publicité pour les vins et l'alcool sur Internet. Et plus précisément, sur deux amendements. L'un visant à rajouter Internet à la liste des supports de publicité autorisés pour l'alcool, celle liste ayant été établie par la loi Evin avant la création d'Internet. Le second proposant un assouplissement de la loi.

15:00 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin, prohibition | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |