12 juin 2008

Quand Gisbert défend le vin

Enfin un journaliste de la "grande presse" qui ose prendre partie pour le vin... C'est malheureusement tellement rare qu'on doit marquer ce jour d'une croix.
Ce journaliste, c'est Franz-Olivier Gisbert, du Point. Voici sa prose.

"Quand la justice s'en mêle...

Il parait qu'il ne faut pas commenter les décisions de justice. Même quand elle se mêle de tout? Par exemple...
La Cour de Cassation a fait fort, dans le genre, en condamnant, dans un arrêt du 22 mai une publicité pour les vins du Val de Loire : "Cabernet d'Anjou. Qui ose dire que jeunesse ne rime pas avec délicatesse ?" Plus qu'une faute, un crime. Il fallait en effet sévir de toute urgence. Mais quelle est cette société qui met tant d'eau dans son vin qu'il n'y aura bientôt plus de vin du tout ?
Dans la foulée, la Cour de Cassation devrait interdire la vente de la Bible, où l'on peut lire plusieurs éloges appuyés du vin, dont il est toutefois recommandé de ne pas abuser. Saint Paul conseille même d'en boire pour se soigner l'estomac. Le sucre aussi est mauvais pour la santé, on attend maintenant les interdictions de célébrer les glaces, les tartes ou les gâteaux, puisque la justice à un avis sur tout...."


(Source: "Le Point" du 5 Juin 2008)

 

Bon, il n'y a rien là dedans qui n'ait jamais été dit par nos confrères de la presse du vin. Mais ne boudons pas notre plaisir, car sous la plume de Gisbert, cela prend une toute autre importance. Espérons qu'il en parlera à Sarkozy...

18:04 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

11 juin 2008

Introducing... the CAC

Connaissez-vous le CAC? C'est ce nouveau "Conseil Agréments & Contrôles" qui devrait contrôler les contrôleurs mis en place par la réforme des signes de qualité (dont les AOC), en France. Mais je simplifie à outrance, car voici la vraie définition du CAC.

"Le Conseil Agréments et Contrôles est composé de représentants des organismes de contrôles, de représentants des professionnels choisis parmi les membres des comités nationaux, de représentants des administrations et de personnalités qualifiées, assurant notamment la représentation des consommateurs.
Une partie des compétences en matière de contrôle des signes est dévolue au conseil agréments et contrôles, commun à l'ensemble des comités nationaux et traitant tous les signes d'identification de l'origine et de la qualité.
Ce conseil :
- émet un avis sur l'agrément des organismes de contrôle,
- approuve les plans de contrôle proposés par les organismes de défense et de gestion,
- approuve les plans d'inspection proposés par les organismes de défense et de gestion accompagnés de la grille de traitement des manquements,
- établit les principes destinés à élaborer et à harmoniser le fonctionnement des contrôles ainsi que les modalités de composition et de fonctionnement de la commission chargée de l'examen organoleptique prévue pour les appellations d'origine.
Les ministères de l'agriculture et de l'économie ont un droit de veto pour l'agrément des organismes de contrôle et l'approbation des plans.
Les décisions du Conseil des Agréments et Contrôles prennent la forme de «directives».
Ces directives définissent les principes présidant à l’organisation des contrôles, ainsi que ceux de la composition et du fonctionnement de la commission chargée de l’examen organoleptique auquel sont soumises les appellations d’origine. Elles complètent ainsi les dispositions législatives et règlementaires en matière de contrôles des signes officiels de qualité et d’origine. Elles fixent notamment des exigences et recommandations  en matière de plans de contrôle et d’inspection".

 

Tout ça ne nous rassure pas vraiment sur la transparence, la lisibilité, sans parler de l'efficacité du nouveau système. Je dis peut-être une bêtise, mais si les syndicats de vignerons faisaient eux-mêmes des contrôles en amont, avant de produire? Pourquoi laisser l'Etat faire de plus loin, et plus mal, ce que l'on peut faire soi-même avec un minimum d'auto-discipline. Bon d'accord, j'ai dit une bêtise.

07:29 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |