21 novembre 2008

La diversité du monde du vin, vue par la RVF

Juste un mot à propos du dernier numéro de la RVF, que je viens de recevoir.
J'y trouve un classement des personnalités du vin en France. Une bonne idée.


On pourra toujours discuter de la présence ou de l'absence de tel ou tel. J'aurais préféré y voir Jean-Michel Deiss plutôt que Nicolas Joly, par exemple, pour représenter les bioynamistes.

On peut aussi discuter de la place de certains: Parker en 4ème position, pour le marché français, c'est sans doute lui prêter un peu trop d'influence, idem pour Hugh Johnson (25ème) et Serena Sutcliffe. Même s'ils influencent le marché à l'exportation (et la manière de produire à Bordeaux), ils restent peu connus en France. A ce compte-là, l'acheteur vins de Tesco ou celui d'Aldi avaient autant leur place dans le classement que celui de Carrefour, placé en 2ème position derrière Castel. Oui, Castel, pourquoi? Et pourquoi pas? Combien de Français ont appris le vin chez Nicolas!

Ils y a aussi ceux qui brillent par leur absence: sauf erreur, je n'ai pas vu le Guide Hachette, qui reste pourtant une référence pour les achats des Français, des Suisses et des Belges - il n'y a qu'à voir les consommateurs qui s'y plongent dans les hypers, lors des Foires aux vins...

Mais quoi qu'il en soit, voilà un travail éminemment pédagogique. Mettre dans un même classement la directrice des achats de Carrefour et le leader des anti-alcools, Castel et Joly, Bettane et Parker, Albert Frère et les Frères Foucault... c'est ça, la diversité du vin!
Pour certains, le vin est une passion; pour d'autres, un marché ou un investissement; pour d'autres encore, une culture; pour d'autres enfin un vice.

Pas mal de choses, finalement, pour un simple liquide.

 

rvf_logo

07:23 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15 novembre 2008

Récolte 2008 en France: toujours plus bas!

Viniflhor a de nouveau revu à la baisse ses prévisions pour la récolte 2008 en France, l'estimant à présent à 43 millions d'hectos (dont 21,4 millions pour les vins AOC): "Ce sera une toute petite récolte sur l'ensemble des régions", a précisé son directeur, Georges-Pierre Malpel, ajoutant que cela "devrait entraîner une hausse des prix, mais il y a une vraie pression de la grande distribution".

On pourrait ajouter, primo, que la consommation n'était pas vraiment soutenue ces derniers mois, en France comme à l'exportation (sauf cas particuliers). Même la hausse enregistrée en  Chine ne compense plus la baisse constatée aux Etats-Unis et en France même.

Et secundo, que la crise financière mondiale n'incite pas à beaucoup d'optimisme, au moins à moyen terme...

Alors évoquer une hausse des prix, c'est un peu prendre ses désirs pour des réalités.

 

11:58 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |