08 septembre 2008

Rire du vin... sans modération

Co-auteur d'In Vino Satanas, avec Benoist Simmat, notre confrère Denis Saverot était l'invité des Grosses Têtes de Philippe Bouvard, sur RTL, jeudi dernier.

Non sans humour, mais avec pugnacité, il a pu défendre la cause du vin et stigmatiser à l'envi les censeurs du lobby anti-vin qui ont fait du breuvage du Bacchus un thème politiquement incorrect. Et de la France la risée de ses voisins.

Non, tous les buveurs n'ont pas au vin la relation d'un Hervé Chabalier, qui généralise à toute la France son problème personnel et diabolise le produit qu'il n'a pas pu apprivoiser!

Le ridicule ne tuera sans doute pas les pères-la-vertu de l'abstinence administrée et leurs acolytes des groupes de pression médicamenteux. Mais Dieu que c'est bon d'entendre que que son goût pour le vin (dans des proportions raisonnables) est partagé par d'autres!

Pas seulement pas des confrères, mais par tout un peuple moins bête que ne le croient nos dirigeants. A une heure de grande écoute, et sur la première radio de France, qui plus est.

Bref, en écoutant Saverot et l'équipe de Bouvard, bon nombre de consommateurs de base ont du se sentir rassurés... ou tout simplement, "normaux". Cette séance d'exorcisme par le rire leur aura, j'espère, permis de se libérer du carcan de la pseudo-bienpensance.

Et nous, pauvres journalistes vineux, de toute autocensure...

Pour réécouter ce grand moment de bon sens:

http://media.rtl.fr/online/sound/2008/0905/914613_Denis-Saverot-ecrivain.mp3

 

 

vino

 

07:42 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

05 septembre 2008

Paradoxe vineux à la française

Extrait du blog de notre ancien confrère Hervé Bizeul, aujourd'hui vigneron en Roussillon. Cela se passe de commentaires.

"Depuis quelques mois, je reçois de mon syndicat de vigneron tout plein de propositions de subventions et aides diverses (je vous rassure, les dossiers sont si lourds et les conditions d'attributions si tatillonnes et les pourcentages d'aide si ridicules que je ne les remplis que rarement, ce en quoi j'ai sans doute tort...), dont, c'est nouveau, des aides pour aller prêcher la bonne parole à l'étranger et convaincre le monde entier de la joie et de l'intérêt qu'il y a à boire du vin français. Ceci bien sur avec mes, vos, nos impôts.

Au même moment, des dizaines de millions d'euros de ces MEMES impôts sont utilisés en France pour faire la chasse au vin et convaincre les français de ne plus en boire. Et maintenant, même internet s'y colle et est dans le collimateur. Comment justifier cela à un client étranger qui revient choqué de ses vacances en France ?"

Source: http://www.closdesfees.com/blog2/

19:55 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |