12 octobre 2008

Soutenons la Fromagerie du Domaine de Saint Loup!

Me voici à nouveau qui vous parle de fromage. Un produit noble, tout comme le vin. Enfin, dans le meilleur des cas... Mais venons-en au fait.

Les lecteurs les plus assidus ce ce blog s'en rappellent sans doute, le géant laitier français Lactalis, sous couvert de sécurité sanitaire, voulait que l'AOC Camembert de Normandie soit ouverte aux produits pasteurisés, permettant ainsi à ses fromageries de traiter plus de volume et d'abaisser ses tarifs. Les producteurs de Camembert au lait cru ne l'entendaient pas de cette oreille, et l'INAO leur a donné raison.

C'est peu dire que Lactalis admet mal sa défaite. Il a d'abord joué de la menace socio-économique, annonçant la fermeture de son usine Lepetit - puisqu'il n'entend plus respecter le processus d'élaboration de l'AOC, autant sortir carrément de la zone de production. Sous entendu: chers travailleurs, voyez à quoi nous mène la fronde de petits producteurs irresponsables.

Pour faire bonne mesure, voici que le groupe alerte les autorités françaises sur la contamination de lots de fromages au lait cru de la Fromagerie du Domaine de Saint-Loup, à Cambremer. Celle-ci exige bien sûr à une contre-expertise. Il ferait beau voir que les services de la santé se basent uniquement sur les analyses des concurrents! En attendant, les lots ont dû être rappelés, et l'image de Saint-Loup n'en sortira pas indemne.

Tout ceci laisse comme un sale goût de plâtre dans la bouche. Vous savez, comme ces pâtes molles à croûte blanche qu'on croirait sorties de chez Knauf.

Ce n'est pas parce qu'on alimente l'Europe agueusique de fromages aseptisés qu'on a le droit d'empêcher les autres de faire de bons produits. Répétons-le pour tous ceux qui reviendraient d'un long voyage sur la planète Stuc, les fromages pasteurisés sont globalement et potentiellement plus dangereux que les fromages au lait crus - la plupart des cas de contaminations ont d'ailleurs été relevés sur des fromages flash-pasteurisés. Et ils sont le plus souvent occasionnés par un mauvais stockage chez le consommateur, pas par un défaut à la production.

Comme le disent les responsables de la Fromagerie Saint-Loup, il y a derrière tout cela  un relent de guerre du Camembert. Et nous ajouterons, de pot de terre contre le pot de fer.

Lactalis est un groupe puissant, qui ne craint ni l'intimidation, ni les joutes juridiques - même dans l'affaire de la Feta aveyronnaise, il a tenu tête à la Grèce pendant des années. Ses coups de production plancher lui permettent certainement de mettre de l'argent de côté pour l'entretien d'une foule d'avocats et de communicants de haut vol.

Les petits producteurs de lait cru n'auront sans doute pas les moyens de soutenir longtemps ce type de combat. Sauf si nous, les consommateurs, nous rangeons à leurs côtés.

Refusons de céder à la panique entretenue artificiellement autour du lait cru pour des raisons commerciales!

Nous n'aurons pas le mauvais goût d'appeler au boycottage des produits de Lactalis -  nous ne les consommons déjà plus depuis longtemps. Au pays des Emmental sans croûte et du "mainstream Camembert" ,même dit "de Campagne", les borgnes sont rois.

Nous vous encourageons au contraire à consommer plus de produits au lait cru. Le seul argument qui peut faire mouche face aux grands groupes industriels, c'est la courbe des ventes.

D"avance, merci de votre soutien. Si vous pouvez faire passer l'info, ce sera déjà bien.

 

Saint Loup

13:19 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : fromage | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

10 octobre 2008

La Méditerranée française aura son IGP

La dénomination "Vin de Pays de Méditerranée" (qui succède à celle de VP des Portes de la Méditerranée) a été reconnue officiellement par la Commission Européenne le 15/09/08, ce qui lui permettra de passer de facto en IGP au 1er août 2009. Les étiquettes de la campagne en cours peuvent donc mentionner "Vin de Pays de Méditerranée" .
Par ailleurs, la demande d'enregistrement de la marque communautaire en 5 langues (Vin de pays de Méditerranée, French Mediterranean Wine, Vino Frances del Mediterraneo, Vino Francese del Mediterraneo, Französischer Wein vom Mittelmeer) a été acceptée par l'OHMI.

Les volumes définitifs agréés en fin de campagne 2007-2008 sous cette dénomination s'élèvent à 434 000 Hl, soit une augmentation de 41%. Le rosé évolue nettement (+6%) au détriment du blanc (-4%) et du rouge (-2%). Les vins standards représentent 65% des vins agréés (46% en rouge, 45% en rosé et 9% en blanc), soit une augmentation de 6% par rapport à l'année dernière.

Pour plus d'information : vin-de-mediterranee.org

11:58 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |