01 décembre 2008

Des dangers du vin... et de la communication anti-vins

Une étude récente du Crédoc s'intéresse au vin en France. La tendance n'est guère favorable, puisque, d'une part, on assiste à une progression fulgurante du nombre de Français considérant le vin comme un produit à risque (les campagnes des hygiénistes ont atteint leur but), et de l'autre, à une diminution de la base des consommateurs: le vin devient un produit sinon de luxe, au moins "bourgeois".

En 2003, selon une étude antérieure du même Crédoc, 26% des Français jugeaient le vin "risqué"; ils sont 51% aujourd'hui.

En outre, ce "symbole de l'identité gastronomique française" est devenu un produit alcoolisé comme les autres, comme si le lien des Français avec le vin, produit du terroir, ancrage local ou familial, était de plus en plus ténu.


La consommation moyenne annuelle de vin a été réduite de moitié en 30 ans, passant de 103 à 55 litres.  Ce sont les vins de table qui en ont fait les frais et le vin s'est ainsi "embourgeoisé". La vieille image de l'ouvrier trouvant dans le vin sa force vitale, et abusant du gros rouge, a vécu: aujourd'hui, seuls 46% des ouvriers boivent encore régulièrement du vin  (et 40% des employés), alors que le chiffre est de 61% chez les cadres et les professions libérales!

 

buveurVin

 

Voila qui devrait rassurer les hygiénistes: au moins, les classes les plus "vulnérables" (les moins éduquées, selon leur rhétorique) semblent aujourd'hui moins exposées au vin.

Mais à la bière, alors? Et au whisky? A la vodka? Aux alcopops? Aux stupéfiants, peut-être? Aux tranquillisants? Où s'arrête l'hygiène et ou commence big brother?

Et si la communication anti-alcool se trompait de cible?

 

 

06:50 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

30 novembre 2008

Percée 2009

Chaque année, après un peu de moins de sept années de patience, le Vin Jaune se dévoile: c’est la Percée. Imaginez le supplice ! Toi qui en a bavé toutes ces années, piqué, cloîtré, voilé,  tu crois enfin trouver la liberté. Non, tu seras dévoré en place publique, jeté à la foule agitée. Tu seras bu jusqu’à la lie, ton âme soupesée, tes ors dilapidés, ta sagesse estimée, ton éducation rudoyée.

percee 2009-2

Qu'on se le dise!


Pour le millésime 2002, cela se passera les 31 janvier et 1er février prochain, à Passenans et Frontenay.
Il te faut bien en passer par là ! Montrer la force de ton caractère, ta trempe minérale. Tu es plus fort qu’eux, plus puissant que tous, indestructible. Montre-leur la richesse de ton millésime, certes décrié ailleurs, si élégant au Bon Pays. Puis en clavelin tu iras te loger, quand viendra l’heure.

Rendez-vous désormais mythique, la Percée du Vin Jaune attire chaque année plus de 40.000 visiteurs. L’évènement bachique garde sa dimension humaine, sa bonne humeur (même quand il pleut), son accueil.

Ouverture des caveaux de 12.00 à 18.00 ; vente aux enchères de vieux millésime le samedi à 16.00. Cortège et défilé corporatif le dimanche à 09.30, messe à 10.00, Percée à 11.30.
Prix : 11€ (accès aux navettes, verre et 10 tickets de dégustation).

 

Si vous passez par là...
                                                                                               Marc Vanhellemont

10:22 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |