08 février 2009

Bravo, Marcel!

Voici quelques années, à Saint Lothain, j'accompagnais mon ami Marc Vanhellemont (Mister Jura chez In Vino Veritas) à la Percée du Vin Jaune. C'est là que j'ai découvert les Crémants du Jura. Une belle surprise. J'aurais pourtant dû m'y attendre: les chardonnays du Jura n'ont rien à envier à ceux de Bougogne ou de Champagne.

Le problème, bien sûr, c'est que les Crémants du Jura sont plutôt difficiles à trouver hors de la région. Aussi quand j'ai vu chez Champion celui de Marcel Cabelier, je n'ai pas hésité.

 

Jura

Enfin si, un petit peu, parce que les vins tranquilles du dit Marcel ne m'ont pas toujours emballé, notamment son Vin Jaune, il y a quelques années (genre pas cher, pas expressif non plus). Mais il paraît que ca s'améliore. Au fait, Cabelier, c'est une sous marque de la Compagnie des Grands Vins du Jura. Si vous allez à Crançot, au siège de la cave, je crains que si vous demandez à voir Marcel, on ne vous rie au nez...

Quoi qu'il en soit, pour ce Crémant, je n'ai pas eu à regretter le petit "risque" pris.

Le millésime proposé est un 2004, c'est la Cuvée Médaille d'Or. Un assemblage de Chardonnay (dont on ne dira jamais assez qu'il est autant jurassien que bourguignon) et de pinot noir (20%). Ce qui me plaît, dans ce vin, c'est son équilibre. Il repose sur une belle fraîcheur acide, le dosage est parfait, la bouche se caractérise par un petit côté toasté, mais très léger, et sous jacent, on trouve une superbe minéralité. Belle longueur. Le vin est à point aujourd'hui.

Le tout, pour un prix tout doux: 8,69 euros. Bravo, Marcel!

 

 

11:06 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : jura, cremant, vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

08 janvier 2009

Michelin ou l'audace

Il y a peu, mon rédac-chef favori, Philippe Stuyck, allumait dans IVV les choix, disons, discutables, du Michelin en Belgique.

Voir à ce propos:

http://ivv.skynetblogs.be/post/6480143/michelin-et-le-ven...

La plume gastro du Figaro, François Simon, ne semble pas avoir aimé l'édition France non plus:


"MICHELIN 2009: LE GRAND CALME RONFLANT

Ne vous attendez pas à de grands tremblements pour le prochain Michelin. C'en est désespérant de banalité. Le guide, pour son centenaire, a voulu jouer la sérénité paisible. Il semble que Frechon au Bristol décroche ses trois étoiles, et que Michel Roth, du Ritz, passe à deux étoiles. Pas mal non? A quand le lancement du guide avec les Compagnons de la chanson réunis?"

 

0724382907657

07:03 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |