15 mars 2010

Nouveau président à l'AGEV

Ghislain de Montgolfier (Champagnes Bollinger) succède à Pierre Ménez à la présidence de l'Association Générale des Entreprises Vinicoles françaises (AGEV).


Son programme tient en quatre axes:

"La recherche d’une plus grande compétitivité pour nos produits, initiée avec la réforme de l’OCM, et qui doit encore être approfondie dans notre environnement national ;
- La mise en œuvre d’une gouvernance professionnelle de notre filière, qui est un élément capital pour dessiner des politiques communes dans différents domaines clés pour l’avenir de notre activité ;
- Une implication forte au niveau régional, dans la gestion des bassins, englobant à terme l’ensemble des productions d’un territoire, quelle que soit leur catégorie réglementaire ;
- Le renforcement de la représentation et la défense des intérêts des entreprises par une implication active et forte dans les diverses instances interprofessionnelles, publiques, françaises et européennes."

En ce qui concerne ce dernier thème, l'affaire du rosé a prouvé qu'il y avait encore du pain du la planche pour arriver à une véritable concertation.

Pour le reste, il faudra voir en termes plus concrets ce que tout cela recouvre.

On notera que le thème de la viticulture bio n'a pas été abordé.

Oenologue et ingénieur agronome, Ghislain de Montgolfier est un homme de valeur. Sa nouvelle tâche de rassembleur n'en reste pas moins ardue.

 

07:52 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

10 mars 2010

Reflets de France, le retour au rayon vin

Reflets de France, la marque distributeurs "Terroir" du groupe Carrefour (que l'on trouve aussi chez Champion), n'était plus présente au rayon vin depuis 7 ans. 

Voici qu'elle y revient, à la faveur d'une n-ièime réorganisation des marques propres du groupe; avec, pour le vin, marché compliqué, un nouveau cahier des charges: l'idée, c'est que derrière chaque référence, il y ait un vigneron et un terroir. Vous ne voyiez pas le rapport entre GD et vins de terroir? Maintenant, c'est fait.

Et puis, pour faire bonne mesure, que le vigneron s'engage à donner l'exclusivité de sa production à l'enseigne.

La gamme comporte 15 références, qui marquent leur appartenance au concept par une collerette Reflets de France. Les prix sont environ 30% plus chers que les produits de MDD traditionnels.

Carrefour réfléchit même à la possibilité de lancer un BIB sous cette marque.

Qu'en penser? Il est bien dangereux d'octroyer une exclusivité de vente à un grand distributeur. Que se passera-t-il si le marché se retourne? Si Carrefour change à nouveau de stratégie MDD?

 

 

 

 

 

05:45 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |