28 juillet 2009

Le Haut Conseil de la Santé Publique ne prône pas l'abstinence

Dans un avis rendu le premier juillet, et publié voici quelques jours, le Haut conseil français de la santé publique (HCSP) estime qu'il n'y a pas lieu de substituer aux recommandations actuelles de consommation d'alcool celle d'une abstinence totale.

"Considérant

1. que les données scientifiques objectivent un risque de cancer associé à la consommation d'alcool sans effet seuil ;
2. que les données analysées ne permettent pas d'estimer avec précision les risques attribuables aux consommations d'alcool à faible dose ;
3. qu'une recommandation nutritionnelle destinée au grand public doit tenir compte de l'ensemble des effets et impacts potentiels et ne pas se baser sur une morbi-mortalité spécifique ;

Le Haut Conseil de la santé publique recommande de conserver le principe actuel de recommandations basées sur des repères de consommation".

Et pour les prohibitionnistes de l'INCa, la même chose...

18:47 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

21 juillet 2009

L'alcool avec modération, c'est encore trop pour Renault

Sur le site de nos confrères de l'APV, Michel Bettane, président de cette association, s'en prend à une publicité récente de Renault:


"En tant que président de l'APV et surtout citoyen responsable je tiens à regretter profondément la communication actuelle très perverse de Renault . Passe de sponsoriser un concours comme « Tes idées à l'affiche » mais faire paraître et afficher à ses frais une photo aussi réductrice que celle qui représente un serviteur en smoking et ganté de blanc (idéologie fantasmatique puérile mais compréhensible chez un ado de 14 ans) offrir sur un plateau un apéro de moins de 5 centilitres (et donc complètement correct dans le cadre de notre législation actuelle) en sous titrant «l'accident de Monsieur est servi» est un non sens éducatif. Il condamne inutilement une classe sociale, un art de vivre, et au lieu de faire comprendre la notion de responsabilité, qui, de toute façon, devrait conduire à considérer toute voiture, même une Renault, comme une cause croisée d'accident aussi importante que celle de l'apéro susdit, infantilise, condamne et calomnie. Je souhaite que tout citoyen un peu sensé réagisse en décidant par exemple de ne plus acheter de Renault pendant au moins dix ans ! "


01
L'affiche primée par Renault cette année


Nous ne pouvons que partager l'indignation de notre confrère, et nous demander également pourquoi une telle campagne, qui s'adresse aux jeunes, n'a pas plutôt pris le canabis en point de mire.

D'autre part, comme le propose ma consoeur Adeline Brousse, peut-être pourrait-on  trouver une méthode plus pratique que le boycott pour marquer notre désaccord? J'ai personnellement renoncé à acheter Renault depuis la décès prématuré de la pompe à eau de ma R5 neuve, voici, voyons... 27 ans....

Des idées?

10:18 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |