25 novembre 2009

A lire absolument...

A lire absolument...

Ce petit post du Champ des Treilles qui en dit tellement en peu de mots sur les dérives de la chimie, raisonnée ou pas... Et plus si affinités.

http://champdestreilles.over-blog.com/

06:57 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

19 novembre 2009

Aide toi, l'Etat t'aidera

Le ministre de l'Agriculture français Bruno Le Maire voudrait voir réduire le nombre d'interprofessions viticoles en France. Elles sont 26 aujourd'hui, il aimerait ramener ce chiffre à 10, pour plus d'efficacité. Une par région de production qui regroupe tous les vins à indication géographique de la région. Il a donc chargé Jérôme Despey, président du conseil vins de France Agrimer d'une mission sur ce thème. A charge pour lui de remettre d'ici à deux mois les propositions de la filière.

«Il est temps de redonner un élan à la filière viticole, prestigieuse et qui constitue un élément de notre identité nationale, a-t-il dit aux principaux représentants de la filière viticole.  «Si la profession n'est pas en mesure de se réorganiser, nous en tirerons les conclusions lors de l'examen de la loi de modernisation agricole».

Menace à peine voilée d'imposer cette réforme.
 
Mais Le Maire envisage d'autres mesures pour que a viticulture "se mette en position de regagner des parts de marché". Et notamment la création d'un «fonds pour soutenir le commerce de nos produits à l'étranger» et la recherche viticole. Mais si le ministre a des idées, et n'a pas de moyens: ce fonds sera alimenté par les cotisations interprofessionnelles. Il ne bénéficiera pas d'argent public.
 
Le Ministre a juste évoqué des mesures d'aides structurelles dans la loi de modernisation agricole qui sera discutée au Parlement au début de l'an prochaine. Pour les mesures conjoncturelles, Bruno Le Maire a renvoyé les viticulteurs au plan d'aide à l'agriculture annoncé par le Président Sarkozy fin octobre.

Mais à lire entre les lignes du discours et à détailler les mesure d'aides (surtout des prêts), le leitmotiv semble bien être "aide toi, le ciel t'aidera".

Mais ne dit-on pas que les viticulteurs ne veulent pas être des assistés?

Le plus curieux, c'est de voir l'Etat vouloir s'immiscer toujours plus dans l'organisation des filières, sans jamais délier les cordons de sa bourse. Les organisations professionnelles auraient-elles fait un marché de dupes en allant demander son soutien, voici quelques années?

 

08:11 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |