30 décembre 2009

Tous chez Joséphine!

Saviez-vous que l'Impératrice Joséphine, à la Malmaison, avait une des meilleures caves de l'Empire? On songe avec nostalgie à ce temps où les dirigeants de la France s'intéressaient personnellement aux vins qu'ils servaient à leurs hôtes, et où le breuvage de Bacchus était l'ambassadeur de la culture française...

josephine

Joséphine de Beauharnais

En bonne Créole, Joséphine avait un faible pour les rhums; mais elle avait aussi mis à profit les contacts de sa famille avec la place de Bordeaux pour se procurer les meilleurs crus de Gironde, à une époque où leur prestige était encore loin d'atteindre celui des grands Bourgogne. On peut même dire que Joséphine a fait la notoriété de bon nombre de châteaux de Bordeaux en France.

Mais sa cave contenait aussi de grands Bourgogne, des Tokays, des vins du Rhin, des Champagnes... L'inventaire ouvert à sa succession fait état de 13.000 bouteilles, dont un millier de bouteiles... vides. Car Joséphine était aussi une grande collectionneuse, et à l'époque, les bouteilles présentaient beaucoup de diversité dans leurs formes.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est que cette cave, et plus généralement les arts de la table sous l'Empire, font l'objet d'une exposition à la Malmaison même. Hâtez-vous de la visiter, jusqu'au 18 mars 2010, c'est tout un pan de notre histoire qui vous attend.

 

malmaison

La Malmaison

Contact: 00 33 1 41 29 05 55

07:32 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : napoleon, france, vin, histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

24 décembre 2009

La Chine reconnaît l'IP Cognac

En prélude à la visite de François Fillon à Pékin, les autorités chinoises viennent de reconnaître l'indication géographique Cognac, avec comme corollaire le droit de propriété intellectuelle liant ce produit à sa zone de production. Une première, dans un pays où la contrefaçon était jusqu'ici d'autant plus difficile à contrer que les appellations étrangères n'étaient pas reconnues. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, la Chine est un des rares marchés, avec le Mexique, où la liqueur charentaise a vu ses ventes s'accroître au cours de la campagne 2008-2009 (de +3,3%, à 31.919hl). 

Cette reconnaissance ouvre la porte à d'autres reconnaissances du même type.

 

08:28 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |