29 janvier 2010

INRA: on peut baisser les traitements phyto de 20% en France

Une étude de l'Institut National de la Recherche Agronomique sur la réduction de l’usage des produits phytosanitaires, réalisée à la demande du gouvernement français a été rendue publique hier.

Cette étude "Ecophyto R&D" montre qu’il est possible de réduire l’utilisation des pesticides de 20% en France, "sans bouleversement des systèmes de culture" et sans impact sur la production et les marges. Sauf - et c'est moi qui l'ajoute, la production et les marges des groupes chimiques, bien sûr

Cette même étude souligne qu'une réduction de 50%, elle, supposerait des changements profonds; à savoir, une nouvelle conception des systèmes de production, des modifications des filières et marchés et entraînerait une baisse du niveau de production, mais aussi (et c'est plus surprenant) des marges.

21:16 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

26 janvier 2010

Identité

Je lis que l'acteur Jamel Debbouze estime que le débat sur l'identité nationale française est "une insulte".

Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec un autre débat: celui de la typicité des vins.

On apprécie d'un vin qu'il soit "d'ici", qu'il "exprime un terroir". Dans ce cadre, on ne prône guère l'acculturation ni l'amalgame. Le vigneron est fier de ses racines, qu'elles soient bordelaises, bourguignonnes, languedociennes, angevines, tourangelles, berrichonnes, champenoises, bretonnes, charentaises, gasconnes ou alsaciennes. Il en fait même commerce. A tort ou à raison, parfois.

vin_rose_provence

Né quelque part...

 

 

Mais quand on quitte le domaine du vin, pour entrer dans l'arène médiatique, alors s'affirmer comme Français, cela devient, au mieux, ringard, au pire raciste. Moi, je ne siffle pourtant aucun hymne étranger, je ne brule aucun drapeau, mon identité n'est pas faite d'exclusion...

Au risque de vous paraître ringard, j'aime mon pays, et pas seulement ses vins. Et comme j'aime nettement moins les donneurs de leçon, je continuerai d'affirmer mon identité nationale.

Ce n'est pas de la politique (à tort ou à raison, elle ne m'intéresse guère); et puis ce blog n'a pas de vocation politique. C'est juste de l'évidence: nul ne devrait avoir honte d'être de quelque part. Et vivant en Belgique, je suis bien placé pour savoir que l'identité nationale est fragile.

 

10:35 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |