16 mars 2010

AGEV: la traduction

Suite à mon post d'hier, un ami étranger me demande de traduire pour lui le programme du nouveau président de l’AGEV, dont il n’a pas saisi toutes les subtilités.
Dans un premier temps,  j’ai donc réalisé une traduction vers le français courant.


"La recherche d’une plus grande compétitivité pour nos produits, initiée avec la réforme de l’OCM, et qui doit encore être approfondie dans notre environnement national ;


Abaissons les contraintes de production pour pouvoir fournir des vins à petit prix sur les marchés extérieurs


- La mise en œuvre d’une gouvernance professionnelle de notre filière, qui est un élément capital pour dessiner des politiques communes dans différents domaines clés pour l’avenir de notre activité ;


Intraduisible – non signifiant


- Une implication forte au niveau régional, dans la gestion des bassins, englobant à terme l’ensemble des productions d’un territoire, quelle que soit leur catégorie réglementaire ;


Je ne veux voir qu’une tête par bassin


Le renforcement de la représentation et la défense des intérêts des entreprises par une implication active et forte dans les diverses instances interprofessionnelles, publiques, françaises et européennes."


Quand on fait du lobbying, on va jusqu’au bout, on se rétame pas sur la ligne d’arrivée comme avec l’affaire des rosés.

 

Désarçonné par la complexité du discours, mon ami étranger m'a fait ce commentaire lapidaire: "This man should be a politician".

06:22 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

15 mars 2010

Sandrine Blanchard, le retour

Si ce n'est déjà fait, je vous engage à lire la chronique de Jacques Berthomeau sur l'ineffable Sandrine Blanchard, du Monde. Mais pas de notre monde, pour sûr...

C'est ici et ça se lit un bon verre à la main, histoire de renvoyer notre pitoyable consoeur un peu plus loin dans les cordes... C'est jouissif, comme on disait naguère.

17:43 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |