01 août 2010

Petite récolte en vue en France

Selon France Agrimer, la production française 2010 de vin sera légèrement supérieure à celle de 2009 (47,3 millions d'hectolitres contre 46,7 millions). Mais inférieure à la moyenne des cinq dernières années. En cause, un "léger retard par rapport à la précocité habituelle des vendanges" (d'aucuns parleraient de retour à la normale, mais c'est une question de point de vue), et les arrachages de vignes.

Sur ces 47,3 millions d'hectolitres prévus, France Agrimer nous annonce déjà que 22,9 millions d'hectolitres devraient être déclarés en Appellation d'origine protégée (AOP) et 16,6 en autres vins.

Deux réflexions: primo, comment sait-on déjà quelle proportion de la production des zones AOC méritera le label?

Secundo (et je me répète): près de la moitié du volume sous AOC, c'est beaucoup trop si l'on tient à ce que cette catégorie reste la pointe de la pyramide qualitative. Tiens, c'est comme si 50% des candidats obtenaient le bac - désolé, mauvais exemple.

 

00:36 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30 juillet 2010

Une rencontre en Languedoc

Je vous ai déjà entretenu de la Circulade des Terrasses du Larzac. Ce que je ne vous ai pas encore dit, c'est que j'y ai rencontré quelqu'un. "Une grosse pointure", comme on dit dans la chaussure. Jacques Fanet. Ancien directeur-adjoint de l'INAO, ancien directeur du Syndicat de l'AOC Languedoc. Ingénieur Agronome. Consultant. Mais ce n'est pas pour ça que je m'intéresse à lui.

Non, c'est au titre d'auteur du fameux "Terroirs du Vin" '(Hachette Pratique).

Fanet2.jpgJacques Fanet (Photo H. Lalau)

 

Ce livre, c'est ma croix. Mon clou de cercueil. Mes premiers cheveux blancs. A chaque fois que je me plonge dedans, je me dis, ça y est, je vais comprendre la géologie des terres viticoles. Et à chaque fois, je cale. Soyons plus précis: je me ramasse lamentablement.

Ce n'est pas que le livre manque de clarté. Ce n'est pas qu'il soit mal fait - il est au contraire plein de pédagogie, joliment illustré, de surcroît. Bref, amis mieux-comprenants, je vous le conseille.

Mais il y a la chronologie, le trias, le permien, le jurassique, que sais encore. Les glaciations. Les roches qui se délittent, celles qui se poussent, celles qui explosent, celles qui se métamorphosent, j'en passe et des plus originales. Et je mélange tout.

Moi qui voudrais tant arriver à cerner l'apport de la terre dans le vin!

Je lui ai dit, à M. Fanet, tous mes espoirs déçus. Il m'a souri. Je ne dois pas être le seul à ne pas comprendre.

Alors, un jour, c'est sûr, je vais m'y remettre. Maintenant que je connais l'auteur...

00:24 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : géologie, science & vin, languedoc, fanet | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |