16 novembre 2017

Le Beaujolais Nouveau & Les rédacteurs fantômes de la presse 2.0

Tout heureux de constater que la presse francophone consacrait quelques articles au Beaujolais Nouveau, ce matin, j'ai quelque peu déchanté quand j'ai réalisé qu'il s'agissait en fait de la même dépêche AFP reproduite un peu partout; du Midi Libre à la Dernière Heure en passant par Le Figaro, La Presse de Montréal et La Libre Belgique.

A croire qu'il n'y a plus personne à la rédaction. 

http://www.midilibre.fr/2017/11/15/les-beaujolais-nouveau...

http://www.lapresse.ca/vins/actualites/201711/15/01-51436...

http://www.lalibre.be/lifestyle/food/les-beaujolais-nouve...

A propos de rédaction, la palme revient quand même La Libre et à la Dernière Heure, qui signent "Rédaction Lifestyle avec AFP". Le seul apport de la "Rédaction Lifestyle" (dont on aimerait bien connaître la composition - une personne, dix personnes, un robot, dix robots?), c'est une modification du titre et un ajout de sous-titre.

Pour la mise en perspective, le sens critique, l'adaptation aux différents marchés, on repassera.

Je lève donc mon verre aux rédacteurs... de l'AFP et aux fantômes des autres rédactions.

10:03 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Canada, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 novembre 2017

Finalement, l'IGP Pays d'Oc peut produire des bulles

L'INAO vient finalement d'autoriser les IGP Pays d’Oc, Coteaux de l’Ain, Comté tolosan et Vin des Allobroges à produire des vins effervescents.

Pour rappel, la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de Crémants s'était opposée depuis le début à cette possibilité. Les cahiers des charges de 4 IGP ont été revus, pour mieux mettre en valeur l'héritage de l'effervescence dans les zones de production, et le curieux véto des Crémants (qui sont des AOP, et ne jouent donc pas dans la même catégorie) a ainsi pu être levé.

paul-mas-piquepoul-frisant.jpg

Pour la petite histoire, j'ai déjà eu l'occasion de déguster des bulles IGP Pays d'Oc - celles de Lalaurie, notamment, et celles de Paul Mas - le Piquepoul Frisant. Outre le petit goût de l'interdit, je les ai trouvées très bonnes. En plus, dans le cas du Piquepoul, c'était une occasion unique de déguster ce cépage en effervescent.

Car avec tout le respect que j'ai pour les Crémants, sous ce nom, on trouve surtout du Chardonnay, du Pinot Noir, un peu de Pinot Blanc et de Chenin - pas une énorme variété de cépages, en définitive...

10:09 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc, Midi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |