13 mars 2011

Les Gobeloteurs débarquent à Nice

J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de cette sympathique association de producteurs des 4 coins de France, lors de leur passage à Bruxelles, voici quelques années.

Demain, les "vignerons partageurs", comme ils se qualifient eux-mêmes, débarquent à Nice. Et plus précisément au Mas Crémat.

Pour rappel, les Gobeloteurs, ce sont les Domaines Vacheron (Sancerre), David Duband (Nuits Saint-Georges), Domaine Marc Colin & Fils (Chassagne-Montrachet), Jean-Claude & Noël Ramonet (Chassagne-Montrachet), Comte Armand (Pommard), Etienne Sauzet (Puligny-Montrachet), Yves Cuilleron (Condrieu, Côte Rôtie, Saint Joseph), Roches Neuves (Saumur Champigny), Gauby (Roussillon), Vacheron-Pouizin (Côtes du Rhône, Châteauneuf du Pape), Michel & Stéphane Ogier (Côte Rôtie), Albert Mann (Alsace), Le Pas de l’Escalette (Coteaux du Languedoc, Terrasses du Larzac), Bastide du Claux (Côtes du Luberon) et Les Laquets (Cahors).

Sur invitation.

Plus d'info: gobeloteurs@wanadoo.fr

12:54 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : vin, vignoble, gobeloteurs, vignerons partageurs | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 mars 2011

Machines à vendre

"Machine à vendre". L'expression a un petit côté vieillot. Mais comment qualifier autrement des magasins qui pèsent aussi lourd, en termes de ventes, que tout le commerce d'une ville moyenne?

Dans son dernier classement des hypermarchés français, Linéaires révèle que 4 magasins (tous à l'enseigne Auchan) réalisent chacun un chiffre d'affaires annuel de plus de 300 millions d'euros.

Clairement, ces gens-là ne jouent pas dans la même division que mon caviste ou mon fromager. Je ne serais même pas étonné qu'ils puissent se permettre de perdre de l'argent sur certains rayons, et notamment le rayon vins, ce produit restant le produit d'appel par excellence.

Ainsi, dans son prospectus de cette semaine, Carrefour propose le Bordeaux Supérieur Château Canteloudette à 1,60 euros la bouteille. Un Bordeaux Supérieur à prix très inférieur.

Et même s'il perd un peu d'argent sur ces malheureuses bouteilles d'AOC (A comme Affaire du siècle, O comme Occase du siècle, C comme Casse du siècle), cet argent sera vite rattrappé sur les millers de paquets de lessives, de riz ou de couches-culottes débités cette semaine...

Dommage que mon caviste, lui, n'en vende pas. Je parle de la lessive, bien sûr!

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : grande distribution, hypers, vin, bordeaux | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |