05 mars 2016

80 ans d'AOC

Non, je ne bégaye pas: si je publie à nouveau ce billet du mois dernier, c'est qu'il contenait une erreur, ou plutôt, une omission: Muscat de Frontignan. Le voila donc, dûment corrigé.

Les 5 premières appellations viticoles françaises ont fêté ensemble leur 80 ème anniversaire sur Vinisud.

Pour ceux qui n'y étaient pas, il s'agit d'Arbois, de Cassis, de Châteauneuf du Pape, de Monbazillac et de Tavel.

Ce club des 5 a en commun de partager la même date de décret: le 15 mai 1936.12537-les-plus-anciennes-aoc-viticoles-fetent-leur-80-ans.jpg

Pour la petite histoire, Le Muscat de Frontignan suit de près (décret du 31 mai 1936), Champagne également (décret du 29 juin 1936), puis Quincy également (6 août 1936, même date que Banyuls).De même, le décret des Côtes de Blaye, date du 11 septembre 1936.
Il est intéressant de constater que si certaines de ces AOC ont connu un grand succès, d’autres ont été éclipsées dans leur propre région. Autre remarque: une seule appellation régionale figure dans les premières «fournées», Champagne (incontournable)…

La preuve que les AOC, au départ, étaient plutôt conçues comme une mention locale?

10:15 Écrit par Hervé Lalau dans France | Tags : aoc, inao | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

01 mars 2016

Vins du Midi

Voici quelques mois, l'INAO retoquait le projet d'IGP Vins du Sud, prévu pour rassembler les IGP du Gard, de l'Aude et de l'Hérault. "Pas assez précis", ont dit les sages de l'origine et de la qualité.

Ils avaient pourtant accepté les IGP de la Méditerranée et de l'Atlantique, non?

Quoi qu'il en soit, aux dernières nouvelles, les Vins du Sud deviendraient Vins du Midi.

Alors là, les Belges s'insurgent: Midi, c'est le nom de leur principale gare, à Bruxelles!

BXL MIDI.JPG

Trêve de plaisanterie; vous savez ce qui aurait été le plus malin - et le plus juste, aussi: faire redescendre Languedoc en IGP (ce qui correspondrait mieux à la diversité des terroirs), en diminuant au passage d'un étage la fusée des appellations de la région. La base des AOC de la région deviendrait sous-régionale (Corbières, Minervois...) puis on aurait encore deux étages, les communales et les crus.

Tiens, c'est un peu ce qu'on trouve en Toscane, avec l'IGP Toscana, et puis les dénominations (Chianti, et puis, plus restreint, Montepulciano - je schématise pour l'exemple)...

Dites, il n'y a que moi pour penser à des choses aussi idiotes?

00:45 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |