29 décembre 2011

En parlant du Vindicateur... et de Lisson

Je fais d'une pierre (du Jaur) deux coups et vous invite à lire chez le Vindicateur ce très beau portrait d'Iris Rutz-Rudel, du domaine de Lisson.

C'est ICI

IMG_0301.jpg

Mieux vaut tard que mauvais...

Au fait Iris, j'ai bu une bouteille de ton Clos des Cèdres 2002 chez ma maman l'autre jour - oui, la caisse est restée à Paris, j'y puise quand j'y vais, pas assez souvent à mon goût.

Il faut que j'en parle, j'aurais dû le faire depuis longtemps, déjà; c'est la troisième qu'on déguste, je n'ai pas d'excuse; j'espère que tu as la patience de ton vin de patience, comme tu dis... Enfin, mieux vaut tard que mauvais.

Je crains que mon commentaire soit un peu sec, pour un vin qui inciterait plutôt à la poésie, qu'il ne lui rende pas tout à fait justice, ni à tes efforts, mais c'est ce que j'ai noté sur mon Iphone, et ce serait tricher que de changer, d'édulcorer...

"Robe très sombre; le nez s'ouvre doucement, puis carrément, sur du cassis, du moka, de la mûre très fraîche, épices énormes; en bouche, c'est dense, puissant, cuir, boîte à cigares, mais plein de vivacité. Etonnant, pour un vin qui va sur ses 10 ans! Un beau bébé, 14,8 degrés sur la balance *, mais il ne les fait pas, rien de sirupeux, rien de bodybuildé et ça finit un peu amer (cacao?), comme je l'aime".

Voila Iris, de temps à autre je pense à Olargues où j'ai passé naguère de belles vacaces sous les vieux cerisiers,  dans la garrigue, près du vieux Pont du Diable, en pleine nature. Et ton vin, c'est un peu de cette nature-là, mais aussi beaucoup de toi, que je ne connais que d'après ton blog, mais qu'un mot me semble désigner mieux que tout autre (comme ton vin d'ailleurs): sincérité.

Gesundheit!

 *Erreur de ma part, Iris me dit que c'était le degré du 2007, le 2002, lui est à 13°. Désolé.

13:49 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Vindic d'Or 2011: vive moi!

C'est officiel, les téléscripteurs viennent juste de crépiter la nouvelle dans toutes les bonnes rédactions, jusqu'au fin fond du Nagorny Carambar.

Ben non, Hervé, il y a belle lurette qu'il n'y a plus de téléscripteurs dans les rédactions. Et puis le minitel, la 4L, le Quid version papier, c'est fini aussi.

Ah bon! Autant pour moi. Enfin quand même, le classement Vindic d'Or 2011 des meilleurs blogs de vin est sorti.

logoV3.gif

Et j'en fais partie. La gloire, quoi!

Regardez, c'est ICI

Le seul bémol, c'est de devoir partager les feux de la rampe, évidemment!

Quoique, Olif, Berthomeau, Pousson, Budd, Delmas.... j'ai lu pire! Les autres, faudra que j'examine, je ne connais pas assez. Ou je connais trop.

Alors, Antonin, alias Vindicateur, merci. Pour un handicapé patronymique (impossible de me rappeller les syllabes de son nom dans l'ordre - finalement, c'est peut-être moi l'handicapé), c'est pas mal, Coco, ton blog. Le ton, les angles, les passions, la dérision. Si si, d'ailleurs, je n'ai pas attendu aujourd'hui pour te le dire.

Mais tout ça fleure quand même affreusement le copinage, non?

Et bien non. Justement, je veux croire que les blogs échappent aux contraintes de la communication tarifée - hypocrisie, renvoi d'ascenseur, "j'aime tellement ce que vous faites aussi"... Et puis, même virtuelle, la vie est trop courte pour recommander des blogs à la con.

Tout le monde ne voit pas le blog comme ça, évidemment... il paraît même qu'il y en a qui pratiquent la consensialite pour occuper plus d'espace. Mais à chacun sa vérité.

Au fait, demain, si vous êtes sages, je vous donne mon classement à moi, qui déteste les classements....

10:31 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |