09 mars 2012

Wine Gotha. Wine Blogs. Classez, classez, il en restera toujours quelque chose...

Après quelques jours de vie déconnectée lors des Vinalies (une sorte de chartreuse païenne), je reprend le collier, je me replonge dans l'actualité.

Je lis sur le site de Terre de Vins qu'un comité de sages s'est réuni pour élire les personnalités les plus influentes du monde du vin ces dix dernières années. Il me faut donc d'urgence décortiquer ce classement...

Vous trouverez la liste complète des jurés et des "nominés" ICI.

influenceurs1.jpg

Basset, Parker, Gary, Aurelia... le hit parade des "influences" selon Terre de Vins.

En ce qui concerne les jurés, je dois vous avouer que la plupart me sont parfaitement inconnus. Deux exceptions: ma consoeur Felicity Carter, de Meininger (une revue de l'économie du vin), et Paul Symington, du groupe de Porto éponyme.

En ce qui concerne les "nominés", quelques questions en vrac:

-Robert Parker est-il vraiment journaliste, comme l'indique le document?

-Comment un quasi-inconnu comme Moshe Spak peut-il se retrouver parmi les 30 personnalités les plus influentes du vin au monde, alors que son principal titre de gloire, le salon israélien TerraVino, a une si faible audience (sans parler du nombre des échantillons et du nombre de jurés présents)?

-Si, pour les jurés, M. Hugel a de l'influence, alors que dire de celle de MM. Magrez, Castel, Gallo ou Antinori, qui ne figurent pas parmi les 30 heureux élus... Et si l'on parle de l'influence qualitative, où sont les Dagueneau, les Lapierre, les Combier, les Gaja, les Palacios?

-De même, pourquoi Basset et pas Faure-Brac, Larsson ou Del Monego, surtout si l'on juge les 10 années écoulées - et pour autant que les sommeliers soient vraiment des hommes d'influence dans le vin, ce qui n'est pas prouvé.

-Où est Pancho Campo?

-Pourquoi Tim Atkin et pas Jancis Robinson ou Andrew Jefford? Ou Michel Bettane?

-Pourquoi Michel Rolland et pas Stéphane Derenoncourt, Philippe Cambie, Adam Mason, Telmo Rodriguez ou Raul Perez?

-Qui est Paulo Pong?

J'arrête là le jeu de massacre. Je n'aime pas les classements, c'est un fait, mais celui-là est ridicule.

La suite de l'article concerne les blogueurs. Je note que Terre de Vins établit sa propre sélection dans la sélection de Wikio (celle du mois de mars). On a donc d'un côté un hit parade sur 10 ans, celui des "influenceurs" internationaux; et de l'autre un palmarès de blogueurs francophones sur les 29 jours de février 2012. Les regrouper dans un même article ne manque pas d'audace.

Mais surtout, Terre de Vins ne cite que ceux qui l'arrangent: pourquoi Aurélia Fillon, 30ème, et pas Olif, le Vindicateur... ou moi? Pourquoi de Rouyn, 4ème, et pas Le Blog des 5, 3ème? Ah oui, bien sûr, les partenaires ont des "white cards".

Mais intéressons-nous à la sélection d'origine, celle de Wikio.

Je n'ai jamais compris son mode opératoire.

Et je le comprends encore moins cette fois-ci. Car je connais les chiffres de fréquentation du blog des 5 du Vin, dont je suis un des heureux contributeurs, et ceux de mon blog perso. Celui que vous lisez en ce moment.

Le mois dernier, le nombre de visites et de visiteurs sur Chroniques Vineuses a été plus du double de celui du blog des 5 du Vin.

Pourtant, le Blog des 5 du Vin arrive en troisième position du classement Wikio, et moi... en 21ème.

Bien sûr, vous me direz que mon compteur mesure l'affluence, pas l'influence.

Mais expliquez-moi pourquoi, hier, 841 personnes sont venues perdre leur temps chez Chroniques Vineuses, alors qu'elles étaient 358, le même jour, à se faire "influencer" chez les 5 du Vin. Vous avez bien votre petite idée, puisque vous en faite partie?

Rassurez-vous, tout ça ne m'empêche pas de dormir. Ce qui m'interpelle, quand même, c'est qu'on monte ainsi en épingle des classements aussi peu sérieux; et que la presse dite sérieuse, celle qui s'imprime sur du papier, même glacé, se prête au jeu. Regardez un peu les photos choisies pour illustrer l'article de Terre de Vins, cela en dit beaucoup sur les enthousiasmes sélectifs du metteur en page.

Je préfère en rire. Je laisse aux petits personnages leur grande célébrité (ou est-ce l'inverse?) et je continue à tracer mon sillon.



14:20 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

Vinalies 2012: suite et fin

Voilà, le dernier verre est reposé, la dernière note est donnée, les Vinalies 2012, c'est fini.

Finies aussi les bonnes surprises, comme aujourd'hui, avec un chardonnay espagnol qui jouait des castagnettes avec nos papilles; finie aussi la litanie des vins qui se ressemblaient presque tous, comme la longue série de rouges du Luberon (que je prenais pour des italiens) et qui n'ont glané que quelques rares médailles d'argent.

Finis encore, les fous-rires d'Eli, de Belgacem, de Michael Graham, de Maria Tzitzi, de Jean-Louis Berger ou de notre aimable président roussillonnais, André Serret... Sans oublier les amicales remontrances de Béatrice Daros ("avez-vous coupé vos portables?")...

Oui, on s'est bien amusés, par moments; de notre enthousiasme, de nos coups de gueule, de nos bons mots, de nos erreurs, de notre humanité.

Le vin, école d'humanité?

Jury Vinalies.jpg

Le Jury T dans toute sa splendeur

00:38 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |