14 décembre 2011

Le vin bio vu de France et d'Allemagne

En prélude à sa 19e édition, qui aura lieu à Montpellier du 23 au 25 janvier prochain, le salon Millésime Bio diffuse une étude sur les habitudes de consommation des Allemands et des Français en matière de vin bio. L'enquête, réalisée en septembre dernier sur un échantillon de 2.000 personnes, a été commanditée à l'institut Ipsos par l'association interprofessionnelle des vins biologiques du Languedoc-Roussillon. 

Une petite surprise: en terme de prix consenti à la bouteille les comportements des consommateurs des deux grands pays européens sont assez semblables; à savoir, environ 10,6 euros pour les Français, 9,6 pour les Allemands.

Dans les deux cas, c'est nettement plus que le prix moyen payé pour les vins de leur consommation quotidienne, mais moisn que pour leur consommation festive (respectivement 16,7 euros en France et 11,2 euros en Allemagne).

Mais contrairement à une opinion répandue qui prête aux Allemands une fibre verte, l'enquête démontre que les Français sont plus familiers des vins bios que leurs homologues d'Outre-Rhin (83% contre 63%), même si l'écart se resserre lorsqu'on parle d'achats: 39% des Français déclarent consommer du vin bio, contre 36% des Allemands.

Il faut dire aussi que la proportion de consommateurs de vin, bio ou non, est plus élevée en France: 32% des Français déclarent consommer du vin au moins une fois par semaine, contre 21 % pour les Allemands. Et 10% des Français déclarent en consommer tous les jours, contre 5 % en Allemagne.

Méfions nous cependant du déclaratif: même si le vin bio a vu ses ventes s'accroître en France de 8% l'an dernier, il ne représente toujours que quelques 322 millions d'euros. On est donc encore très loin des 39%...

De même, les prix cités semblent en peu surestimés.

00:10 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne, France | Tags : vin, vin bio, france, allemagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

13 décembre 2011

Bordeaux, Vin de France... autrement dit

Tiens, j'ai envie de l'écrire autrement.

Alors qu'on discute de l'opportunité de rétablir les droits de plantation (OK, ils sont toujours là, ils sont juste potentiellement suppprimés);

Alors que les AOC sont toujours présentées comme le sommet de notre hiérarchie des vins;

Alors que Bordeaux est sans doute la marque-AOC la plus vendeuse en France (derrière la Champagne), dans le domaine des vins;

Alors que Bordeaux, "c'est un style", comme dit la dernière campagne de publicité générique - tellement générique qu'elle en devient presque vide;

Alors que la France officielle des vins se gargarise de l'exception française...

redimage.php.jpeg

Bordeaux, des vins, un style. A oui, lequel?

Les Français n'ont jamais bu aussi peu de vin.

L'export n'arrive plus à compenser, et ce n'est pas avec des AOC sans véritable homogénéité, sans contenu, qu'elle peut y parvenir.

Bordeaux et Bordeaux Sup se bradent dans le hard discount à des niveaux de prix insensés. Ou restent dans les cuves.

Le CIVB, où l'on ne trouve pas que des idiots, sait bien que ses AOC régionales (j'ai failli écrire génériques) produisent trop.

Pour saigner la bête, il propose, assez courageusement, il faut le dire, de déclasser envron 5% de la production en Vin de France.

Pas idiot. Les rendements sont libres en vin de France. Les viticulteurs pourront donc peut être en vivre.Mieux que de la distillation, en toute cas, que les Européens, c'est à dire nous, payons de notre poche

Il faudrait quand même que certains viticulteurs changent d'activité - le Plan Bordeaux le prévoit d'ailleurs, mais c'est un autre débat, encore plus polémique.

En fin de compte, moins de vin en AOC, moins de producteurs (mais des pros), ce devrait être le ticket gagnant.

Alors, si tout va bien, les cours du Bordeaux Bordeaux Sup devraient remonter. C'est tout le mal que je leur souhaite.

redimage-1.php.jpeg

Ils ont l'air "cool", certes, mais on ne les voit jamais boire de vin. De la main à la bouche, il y a loin... C'est  symbole d'une génération à reconquérir, mais est-ce la bonne manière?

16:09 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : vin, vignoble, bordeaux, vin de france | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |