13 janvier 2012

Eva Joly veut introduire deux nouveaux jours fériés. Moi aussi.

La candidate écologiste aux élections présidentielles, Mme Eva Joly, propose de rajouter deux fêtes au calendrier, le Yom Kippour et l'Aïd El Kebir au calendrier des jours fériés.

Cet oecuménisme fait honneur à un état laïc. Nul doute qu'à terme, il inspirera les pays théocratiques comme l'Iran, voire ceux qui pratiquent le culte de la personnalité comme la Corée du Nord. La France réaffirme là sa vocation à entrainer le monde dans de nouvelles conquêtes de libertés, et ça, c'est grand.

Ce projet n'a qu'un défaut: selon une enquête publiée le même jour, les Français sont, avec les Finlandais, les Européens qui travaillent le moins. Ce n'est donc peut-être pas le moment de leur soustraire des heures de travail.

Dans un souci d'apaisement confessionnel et de rentabilité, je propose que le calendrier des jours fériés soir basé, non plus sur les fêtes religieuses, mais sur celui des travaux de la vigne.

A compter d'aujourd'hui, tous les jours fériés sont abolis, et remplacés par un jour unique: la Saint Vincent; les autres jours étant consacrés exclusivement... au travail, alias Saint Turbain.

0122vincent.jpg

Saint Vincent, patron des vignerons

 

En effet, dans la viticulture, pas de Premier Mai, pas d'Ascension, pas de Pentecôte, pas d'Assomption qui vaille: on travaille quand la vigne l'exige... ou bien l'administration. Car le remplissage des déclarations diverses est devenu une des tâches les plus importantes de l'année agricole, au point que je me demande si un deuxième jour férié ne devrait pas être introduit le 25 décembre, au hasard: la Saint Cerfa. Ce point reste à discuter, car il ne faudrait pas que ce soit porte ouverte à une nouvelle inflation des jours chômés. 

Sur ce, je salue bien bas mes amis écologistes, y compris la frange la plus (h)omelette et la plus norvégienne.

Je le leur dis pas "bonne année", car dans le nouveau système, on ne perd pas son temps à se souhaiter la bonne année, on travaille à l'édification d'un monde meilleur, plus gai et plus métissé; et au bonheur obligatoire auxquels auront bientôt droit tous les assujettis au BMI-L - le Bonheur Minimum d'Insertion Laïque.

Vivant en Belgique, vous comprendrez toutefois que je continue à pratiquer (en toute discrétion) ma religion catholique de tradition familiale et à profiter de ses coupables fêtes carillonnées.

PS. Une bonne nouvelle pour terminer (au moins pour les imprimeurs): dans la logique multiconfessionnelle de Mme Joly, nos vignerons vont devoir passer au triple affichage des millésimes. Pour rappel, le 2012 catholique correspond plus ou moins à l'an 5572 dans le calendrier juif, et à l'an 1433 dans le calendrier musulman. Pas de raison, en effet, de continuer à privilégier ainsi une religion aux dépens des autres. Pour les boudhistes, les zoroastristes, les confusianistes, les shintoïstes, les animistes, les léninistes, on verra plus tard, en fonction de la place qui reste sur l'étiquette...

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 janvier 2012

Vincent Pousson, blogueur

Ca y est, Vincent Pousson ne squatte plus, il blogue sur son propre espace!

Bon, je ne devrais peut-être pas trop en faire - c'est un nouveau concurrent, après tout, il va encore me faire descendre au WikioE-Machin Buzzing Classement, ou que sais-je.

Mais peu importe. La blogosphère, je la vois comme un univers en expansion, où la place se crée à mesure que les nouveaux arrivent. C'est sans doute idiot, vu que le temps moyen que chaque internaute peut consacrer aux blogs de vins n'est pas vraiment infini, mais c'est comme ça que je le ressens.

Alors bienvenue, Vincent!

A toi, maintenant, les affres de la page blanche, la déception devant les commentaires haineux ou à côté de la plaque, mais aussi, la fierté d'écrire quelque chose qui tient la route (je te fais tout à fait confiance), le plaisir de partager une émotion, un coup de coeur, la joie de faire un tout petit peu, très modestement, l'actualité. Et puis aussi, à l'occasion, de renverser le veau d'or, de "labrar el campo"...

Bon, trèves de blaba, je vous donne son adresse, c'est ICI

On y trouve évidemment pas mal de nouvelles des vins et de la gastronomie d'Espagne, vu que c'est là qu'il crèche. Et comme ce genre d'infos n'est pas si courant sur la blogosphère francophone, je vous le conseille vraiment.

 

14:56 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, France, Gastronomie | Tags : blog de vin, vincent pousson | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |