11 avril 2012

Le Muscadet de Louis de Fronsac

Voici quiz d'un genre particulier: celui qui pose la question n'a pas la réponse!

En ce moment, je lis un roman historisque de Jean D'Aillon, "Le secret de l'Enclos du Temple", qui met en scène Louis de Fronsac, détective sous la Fronde.

9782081251663FS.gif

Pouvait-il boire du Muscadet?

L'action se passe en 1647. L'auteur emmène ses héros dans une taverne où ils boivent du Muscadet, mis en perce le jour même (selon la règle du "quand le vin est tiré, il faut le boire") et acheminé par la Seine.

Deux questions:

Primo, le Muscadet existait-il déjà à l'époque (j'ignore à quelle époque le melon de Bourgogne a conquis le Pays Nantais)?

Secundo, s'il existait bel et bien, n'eût-il pas été plus normal de lui faire remonter la Loire jusqu'à Orléans, et de l'acheminer ensuite à Paris par voie de terre, comme c'était le cas pour la grande majorité des vins de Loire?

Amis ampélographes et historiens du vin, j'attends vos réponses... D'avance merci!

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France, Le quiz, Loire | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

10 avril 2012

Grandes Causes Nationales ou Leymergie du désespoir

Je lis sur Honneur du Vin (toujours bien informé) que l'animateur William Leymergie (Télématin) souhaite que l'alcoolisme soit déclaré grande cause nationale.

Si jamais c'est le cas, j'espère bien sûr que le vin ne sera pas victime d'un triste amalgame. D'autant que si la consommation d'alcool forts importés augmente en France, la consommation de vin, elle, est à la baisse - on ne peut donc incriminer le breuvage de Bacchus dans les évolutions récentes de l'alcoolisation des jeunes, par exemple.

Mais puisque les animateurs télé ont des idées, voici en vrac, brut de cuve, quelques suggestions de mon cru. Je préconise donc que plusieurs grandes causes soient rapidement déclarées nationales:

-Limitation de la prise de parole des animateurs à des thèmes où ils ont démontré une réelle compétence;

-Obligation faite aux producteurs de télévision d'organiser des débats réellement contradictoires où ne sont pas seulement présents les lobbystes de l'establishment et les affidés des fournisseurs d'anxiolytiques;

-Limitation du nombre d'années à la tête d'une émission sur le service public;

-Lutte contre la violence au travail.

Et puis, tant qu'à faire, on ne pourrait pas passer Télématin en toute fin de soirée? Pour de rire.

 telematin2_big.jpg

 

14:01 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |