28 février 2012

Au Viala, et Nulle Part Ailleurs!

Avis à la population, reçu des organisateurs auxquels je prête volontiers de espace totalement libre de publicité...

Le samedi 10 Mars, de 12h à 20h et plus…

Lâché de Rosé au Domaine du Viala.

Avis, à cette occasion nous lâcherons le dog with the green legs…Et la bête sortira de sa bouteille à vice… et vis et versa… ha ha !!Viala.jpg

 Au Viala, dans l'Aude

Grillades de jardins à l'anglaise, dégustations de cave rebiffante, balades de vignes en salade, roulée de curé en cocotte, rôtis de tracteur farci, cuisses de fée en sauce, petits sandwichs d'élus locaux tièdes, pâté de MSA à l'oseille, salmis de doigts de vini-bloggeur marinés, émincé de Douanes à l'amende, purée d'écolos à l'étouffé, biscuit de nos banquiers désespérés, éolienne flambée au marc et encore toute sorte de bonnes choses dont vous avez rêvé mais que vous n'avez pas eu l'occasion de goûter! Au Plaisir !

Merci de nous prévenir de votre passagepar un coup de fil ou un mail. On peut aussi dormir sur place !

Régis : +33 6 82 97 18 74

regis@domaine-du-viala.com

www.domaine-du-viala.com

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Midi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 février 2012

Cotisations volontaires obligatoires: le Conseil Constitutionnel déboute les dissidents du CIVB

La guérilla juridique lancée voici quelques mois par les opposants au CIVB se heurte à un obstacle de taille: leur Question Prioritaire de Constitutionnalité au sujet des "cotisations volontaires obligatoires" vient d'être rejetée par le Conseil Constitutionnel.

Le 17 février dernier, celui-ci a estimé que ces cotisations ne sont pas contraires à la constitution et ne s'opposent pas au principe de l'égalité devant l'impôt, relevant qu'elles sont perçues par des organismes de droit privé mais "tendent au financement d'activités menées en faveur de leurs membres et dans le cadre défini par le législateur, par les organisations interprofessionnelles constituées par produit ou groupe de produits".

Le Conseil a de plus considéré que bien qu'elles soient obligatoires, ces cotisations sont de l'argent privé et non un  impôt.

Prochaine étape, l'Europe? Les dissidents se rappellent sans doute que le financement des interprofessions allemands, lui, a été jugé contraire à la réglementation européenne...

 

13:38 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |