20 avril 2012

Rasteau Domaine de Beaurenard 2003

Rasteau, dont la réputation s'est fait dans le VDN,  produit aussi de bons vins secs et qui peuvent tenir la distance.

La preuve par l'exemple, avec ce Domaine de Beaurenard 2003 de la Famille Coulon. Pour l'anecdote, à l'époque, Rasteau n'avait pas encore son appellation propre en sec, il s'agit donc d'un Côtes du Rhône Villages Rasteau. On s'en fout un peu, mais bon, il fallait que ce soit dit.

Herve-1026.jpg

Côtes du  Rhône Villages Rasteau, disait l'étiquette...

Fruit rouge, groseille, cerise de Bâle (mais sans la pharmacie), épices, origan, myrte, c'est plutôt complexe au nez - je pense à une belle matinée de juin dans la garrigue. En bouche, les tannins sont suaves, pas une once de sécheresse, c'est long et charnu, l'élevage soigné a permis d'intégrer fruit et bois.

2003, année bénie, année maudite, année de la sécheresse... mais pas ici.

PS. Non, Beaurenard ne renarde pas.

00:30 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Tags : rasteau, rhône | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

18 avril 2012

Les Français et les foires aux vins

Le cabinet CEGMA TOPO s’est penché sur le comportement des Français dans le cadre des foires aux vins de la grande distribution, alors que la version "Printemps" bat son plein.

Sur base d'un sondage réalisé en octobre dernier auprès de 803 clients, à l'isue des foires d'automne 2011, voici les principales conclusions tirées par l'institut:

71.5% des visiteurs vont à la foire aux vins dans l’intention d’acheter, la moitié d’entre eux a même une idée précise de l’achat à réaliser.
50% des acheteurs avaient prévu leur budget avant de se rendre à la foire aux vins. Ils ont dépensé 110€ en moyenne.
L’événement réussit à transformer de simples visiteurs en acheteurs : 1 personne sur 2, qui n’avait pas l’intention d’acheter au départ, s’est laissé tenter par un achat.
 
Malgré tout, 15% des visiteurs n’ont pas acheté, soit en raison de l’offre (la première explication de non achat), soit en raison des prix, soit en raison de ruptures de produits.
La foire aux vins n’arrive pas toujours à séduire des acheteurs pourtant acquis: 1 personne sur 10, venue dans l’intention d’acheter, ressort les mains vides.
 
Le visiteur a entendu parler de l’événement grâce aux prospectus, il est déjà venu, il prépare sa visite et souhaite faire une bonne affaire. Au final, 92% des visiteurs sont satisfaits de la foire aux vins.
 
Plus d’un acheteur sur deux dit connaître la qualité de certains millésimes et cela influence son achat.
Lorsque l’acheteur se fait conseiller, il achète davantage (155€ contre 95€).

«La foire aux vins d’automne 2011 a plus séduit que son édition précédente. Toutefois, le manque de conseils, l’absence d’informations sur les vins et parfois un stock indisponible soulèvent des insatisfactions.» conclut Claire Certenais, Directrice de Clientèle CEGMA TOPO.

Source: GEGMA TOPO, cegma.presse@gmail.com

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |