10 mai 2012

Les Crémants d'Arthur Metz

Filiale du groupe Grands Chais de France, Arthur Metz produit 7 millions de cols de Crémant  d'Alsace et propose pas moins de 10 cuvées, sous plusieurs marques. De passage à Marlenheim, où s'élaborent ces bulles alsaciennes, j'ai pu en déguster quelques unes.

Voici mes commentaires.

Crémant d'Alsace Arthur Metz 2010

Joli nez de pomme, bouche assez grasse derrière l'acidité, mais en finale, des arômes tirant vers la pomme verte et le vernis à ongles lassent un peu. 13/20. Pinot blanc, auxerrois, pinot noir.

Crémant d'Alsace Michel Léon Brut Tête de Cuvée

Au nez, belles notes  riches de pain blanc; en bouche, c'est crémeux, beurré, moins vif mais plus ample. 14/20. Pinot blanc, auxerrois, riesling, pinot noir, non millésimé; élevage sur lattes 14-15 mois.

Crémant d'Alsace Arthur Metz Pinot blanc-Pinot Noir

Non millésimé. Noisette, pêche au nez; crémeux en bouche, notes d'ananas. Le dosage est assez bas, la finale ample et précise. Très beau Crémant, bien équilibré. 18 mois élevage sur lattes. 16/20. Rapport plaisir-prix époustouflant.

Arthur Metz 1.jpg

Arthur Metz Cuvée Pinot Blanc-Pinot Noir (Photo H. Lalau)

Crémant d'Alsace Arthur Metz Rosé Millésimé 2010

Cuisse de nymphe émue. Cerise groseille très fruité, pas bonbon mais fruit frais; la bouche part un peu sur la guimauve, le loukoum, c'est original, mais ça manque un poil de vicacité. 13,5/20

Crémant d'Alsace Arthur Metz Cuvée 1904

Assez frais au nez, poire, riche et bien mûr en bouche; finale opulente et très longue, bulle fine.
Non millésimé base 2009 Pinot blanc-Auxerrois, 24 mois d'élevage. 16/20. Excellent rapport qualité prix (9 euros au caveau de Marlenheim).

Arthur Metz.jpg

Arthur Metz, la Cuvée 1904 (Photo H. Lalau)

En résumé, une très bonne surprise: l'amateur, même exigeant, trouvera ici de quoi étancher sa soif de bulles, à plusieurs niveaux de prix et de qualité.

Infos/Contact: Eric Heckmann, eheckmann@lgcf.fr



00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, France | Lien permanent | Commentaires (10) | | | |

09 mai 2012

Vin et santé... à la télé!

Reçu de Pierre Leclerc, toujours très bien informé des choses concernant le vin et la médecine (et que je remercie au passage):

Heureuse surprise, ce mardi 8 mai à la télé: sur France 5, dans la foulée du "Magazine de la Santé" et avec les mêmes animateurs, dont Marina Carrère d'Encausse, a été diffusé un "Allô docteur"  (30 minutes à partir de 14 h 35) entièrement consacré au vin et à la santé, et globalement positif car, pour une fois, le vin n'a pas été assimilé, pour ses effets santé, aux autres boissons contenant de l'alcool. Ni au jus de raisin.

Les 3 intervenants ont en effet repris le discours de Dominique Lanzmann il y a 3 ans devant l'INRA en conclusion de ses études de Nancy. Il s'agit de l'explication des apparentes contradictions entre le French Paradox, d'une part, et les chiffres sur "alcool et cancers" d'autre part :
Dans le vin, les effets rapidement  délétères de l'alcool (sur certains cancers) sont plus que compensés par les
effets bénéfiques des polyphénols (y compris sur certains cancers) pour une consommation modérée et quotidienne.
Et par rapport au jus de raisin, le vin est 2 fois plus riche en polyphénols, et facilite leur assimilation.

Ce discours est donc enfin repris par des "notables", et passe bien à la télé, y compris dans une émission médicale.
Il ne reste plus à la filière que :
- à trouver quelques budgets pour que les bases de ce discours (les études de Nancy, plusieurs fois citées)
puissent enfin être publiées dans les formes scientifiques reconnues !
-  à plus faire confiance, pour les détails, à l'original qu'aux copies (car, dans les détails, tout n'était pas parfait ...).

Les "notables" présents sur le plateau étaient
 - le professeur Jean-Michel Mérillon (ISVV Bordeaux, et patron entre autres de Dominique LANZMANN et Serge Renaud)
 - le professeur  Ludovic Drouet (Lariboisière, qui a tant fait à l'ONIVINS pour que les études de Nancy ne reçoivent jamais un rond, mais qui, aujourd'hui, cite Serge Renaud a tout bout de champ !)
-  Valérie Godefroy, une jeune Agroparistech qui a travaillé chez Kraft foods, à la fondation Bonduelle, est aujourd'hui coach en nutrition, efficacement mise en avant par l' éditeur de son livre sur "Les Clefs de la Nutrition"

Le point le plus négatif (et qui était l'accroche de l'émission) a été le problème des résidus de pesticides. Avec la reprise du discours de "60 millions de consommateurs" de ce mois de mai sur les "polluants". Il faut dire que cela fait 15 jours que ce dossier est public, qu'il circule, ... et que la filière n'a toujours pas réagit !

"Qui ne dit mot ... consent", c'est pourtant bien connu, non? En outre, l'absence de LMR pour les vins a été soulignée, avec au passage le fameux taux de résidus pouvant être "2 800 fois supérieur à celui de l'eau potable".....

Autre regret, sur  les "2 verres pour les femmes et les 3 pour les hommes", comme définition de la modération: cet optimum (dans le cas du vin) avait déjà été réduit à un maximum (comme pour les autres boissons alcoolisées)
avec la collaboration active de la filière du vin ! Mais désormais, cette concession de "pas plus de 2 ou 3 verres par jour" est de plus en plus systématiquement transformée en "moins de 2 ou 3 verres". Ce qui laisse: 1 verre pour les femmes, et 2 pour les hommes, par jour ....

Pour visionner cette émission titrée  "Vin: à votre santé ?": http://www.france5.fr/sante/allo-docteurs/emission/2012-0...
 
Et pour aller plus loin, trois idées évoquées qui pourraient être utilement exploitées dans la communication:
1) Le discours anti-vins a des effets anxiogènes, et donc négatifs pour la santé, car "le bonheur est bon pour la santé".
2) Le vin, dont on savait qu'il facilite l'assimilation des polyphénols par son alcool... aurait quasiment le taux d'alcool idéal pour cela...
3) et faciliterait aussi l'assimilation des polyphénols par la flore digestive que sa consommation quotidienne apporterait. Ces 2 dernières nouveautés, que je mets au conditionnel,  semblent être apportées par le professeur Drouet.

Bon podcast ...

Pierre Leclerc   
 

08:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (11) | | | |