22 septembre 2012

Matignon au régime Muscadet

Selon mes confrères du Parisien, Jean-Marc Ayrault préfère le Muscadet et le cidre au Champagne pour les réceptions officielles à Matignon. Il s'en vante, même: "Pas une goutte de Champagne n'a coulé à Matignon  depuis un mois", précisait en juillet son cabinet. Faut-il y voir la marque des origines nantaises du premier ministre? C'est vrai que s'il doit un jour redevenir député, il lui faudra séduire ses électeurs dans le Vignoble Nantais...

Que nenni: la vraie raison,  c'est  l'austérité.  La France normale régale comme elle peut.

Et les invités, qu'en pensent-ils? Sans faire injure au Muscadet (j'adore les vins de La Louveterie) ni au cidre (ah, le Cambremer!), quand nos hôtes étrangers pétris de respect pour nos grands vins débarquent à Matignon, ils ne trouvent pas ça un peu chiche? Et qui voudrait faire des affaires avec un pays aussi ostensciblement fauché?

Donner l'image d'une gestion rigoureuse, pourquoi pas, mais attention de ne pas tomber dans le sordide!

D'autant qu'actuellement, le Champagne Comte de Perrey est à 8,95 € chez Auchan...

Mais j'espère au moins que M. Ayrault achète son Muscadet et son cidre chez des propriétaires...


00:32 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Loire | Tags : muscadet, champagne, matignon, ayrault | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

21 septembre 2012

Dernière ligne droite avant les vendanges chez Durup, à Chablis

Dans la série des Flash Vendanges du Club Vignobles & Signatures, aujourd'hui, Michèle Piron-Soulat nous emmène à Chablis, chez Jean Durup Père & Fils...

«Ici, c’est la vendange méthodologique » explique Jean-Paul Durup. «Avec plus de 660 parcelles à vendanger, nous devons effectuer des prélèvements sur les grandes zones de notre vignoble afin de connaître la quantité de sucre et d’acidité contenus dans les raisins de manière à débuter les vendanges par les sites les plus mûrs. Le nombre de parcelles s’est considérablement élargi au fil des années : la propriété est passée de 2 hectares en 1968 à 197 hectares en 2012».

durup,chablisDurup Père & Fils


C’est aussi la vendange sportive ! En effet, bien que la vendange se fasse principalement mécaniquement, le domaine compte la plus forte proportion de côtes pentues et caillouteuses des terroirs de Chablis: pour ces pentes de 45 à 52% Jean Durup Père & Fils sélectionnent des vendangeurs non seulement sur leur motivation mais aussi sur leurs bons mollets.

Le millésime 2012 ?

Jean-Paul Durup: «Après une année difficile avec des gelées d’hiver et de printemps, de la grêle, et quelques attaques de maladies (a priori moins que dans d’autres régions), nous avons eu un bel été, surtout au mois d’août, qui a permis aux raisins d’obtenir une belle maturité. Les quelques averses des 10 et 12 septembre ont permis aux raisins de gagner en équilibre et en maturation après le soleil du mois d’août, par une bonne hydratation de la plante permettant une bonne photosynthèse. Nous pensons débuter les vendanges autour du 25 septembre».

Plus d'info: michelepiron@vinconnexion.com


11:13 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Tags : durup, chablis | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |