08 novembre 2012

Barack de chantier

Je profite de cet espace de liberté pour féliciter chaleureusement le 44ème président des Etats Unis d'Amérique, Barack Obama, pour sa victoire.

Barack, je sais que tu me lis régulièrement, alors comme Mitt Romney, "I wish you success".

Au café Le Moderne, à Saint-Darsos, on était tous pour toi. Maurice, la barmaid, avait réglé la télé sur CNN, on a vu tous les résultats Etat par Etat, on a fêté chaque victoire en faisant péter une bouteille de Gaillac. On est comme ça, au Moderne, on s'intéresse à l'actualité internationale, mais on boit local. C'est pas comme ces enc.. du café des Sports, qui ont préféré regarder Paris-Zagreb en buvant de la Vodka-Red Bull. Pas étonnant qu'ils n'aient pas les idées claires.

Ce matin, au Moderne, on a aussi écouté les premiers mots du nouveau président, sur Europe1. Il a été sympa, Barrack, de réserver ses premiers mots à une radio française. Si, si, c'est ce qu'a dit le présentateur: "je vous propose de réécouter les premiers mots du nouveau président sur Europe1". Ca a dû bien les embêter, sur RTL.

Moi, j'aime bien écouter les analyses à la radio sur la politique américaine. Comme au départ, on ne connaît pas grand chose du sujet, on a vraiment l'impression d'apprendre. Leur système électoral est amusant, par exemple.  Avec seulement 50.000 voix d'écart sur des millions de votants, tu peux remporter 2/3 des grands électeurs. Et après, tu fais ce que tu veux.

377px-François_Hollande_(Journées_de_Nantes_2012).jpg

Le Maine, y compris la Mayenne, a voté pour un président progressiste

C'est tout à fait comme nos élections à l'ODG. Chez nous, tous les hommes sont égaux mais pas tous les producteurs.

Tiens, en même temps que les élections présidentielles, certains Etats organisaient des réferendums. Le Colorado légalise la beuh. Dommage pour Armstrong qu'ils n'aient pas légalisé l'EPO! Le Maine légalise le mariage homo. Qui a dit que les Lavallois étaient rétrogrades? Mais j'ai rien vu sur l'importation des fromages au lait cru, ni sur le foie gras, ni sur le mouillage des vins. Oui, en  Californie, c'est autorisé. Les Américains et nous, on n'a pas  toujours la même conception des grands sujets de société.

Quoi qu'il en soit, Barack se retrouve à présent face à un gros chantier - "Normal, c'est Barack de chantier!", comme dit Maurice. Faut dire qu'avant de reprendre le bar, elle travaillait dans le bâtiment. 

Bon, je ne parle pas seulement du système d'assurance maladie. Il y a aussi la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, la guerre en Syrie, la guerre en Palestine, le nucléaire iranien, les problèmes linguistiques belges, l'islamophobie, l'antisémitisme, le conflit entre Nicolas Bedos et Tristane Banon, sans oublier le bornage de la parcelle du Papé Isidore, à Sors-Lavit, qui pose problème depuis une sombre histoire avec la Kommandatur, en 1943. Bref, Barack va devoir reprendre en charge la paix dans le monde. Vaste programme. Au bas mot. Obama.

J'espère que ça lui laissera un peu de temps pour sa famille, et puis aussi et surtout, pour instituer enfin des droits de plantation pour les vignes américaines.

J'en parlais justement hier soir avec David, le président du Syndicat des Jeunes Allocataires Agricoles (vous savez, celui qui a posé avec les copains sur le calendrier du Rugby Club Lomagnol): "Pendant son premier mandat, Obama a pris la mesure de la fonction, il a réfléchi, tu vois, et maintenant, il va agir. On va voir ce qu'on va voir. Faut pas prendre la réflexion pour de l'inertie".

David m'a tout de suite coupé: "L'inertie, c'est bien, si c'est pour préserver les droits acquis. Regarde, nous, avec les droits de plantation... Pourquoi changer un truc qui date du Front Populaire? D'ailleurs, avec notre campagne de pub, on a bien joué. Tous les journaux parlent des droits comme d'une ligne de défense pour les vins de qualité. Non à la standardisation des vins! On va la leur montrer, à Bruxelles, notre force d'inertie..."

Il parle d'or, David. C'est pour ça qu'il est président...

00:54 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Europe, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

07 novembre 2012

2012 en Centre Loire, en Roumet dans le texte

Benoit Roumet est le dynamique directeur du Bureau interprofessionnel des vins du Centre-Loire (BIVC). Il nous présente le millésime 2012 dans sa région.

Avant l'été

«Dans un hiver 2011-2012 sec et relativement doux, la seule période de froid significative a eu lieu au cours de la première quinzaine de février, occasionnant la destruction de quelques bourgeons. Le débourrement fut précoce, de fin mars à début avril. Le retournement climatique à partir du 10 avril entraîna une longue période de trois mois globalement froids et humides. Quelques bourgeons furent à nouveau gelés en avril. Petit à petit, l’avance du début de saison s’est perdue.
La floraison s’est déroulée avec environ une semaine de retard s’étendant sur trois semaines. La coulure et le millerandage ont sévi de façon irrégulière. Les rouges ont été assez touchés alors que les blancs ont bien résisté. La pression des maladies cryptogamiques, mildiou et oïdium, a été forte mais bien maîtrisée dans l’ensemble.
Une nouvelle inversion de climat s’est produit mi-juillet avec la fin des précipitations. A partir du 10 août, les températures sont redevenues supérieures aux normales. Ces conditions climatiques sont arrivées juste au bon moment pour  provoquer l’arrêt de la croissance des rameaux, accélérer et resserrer la véraison. La sécheresse a perduré jusqu’au 20 septembre où on a commencé à constater des blocages de maturation dans les jeunes parcelles sur les sols sensibles. Du 21 au 27 septembre des pluies importantes (50 à 60 millimètres) sont arrivées à point nommé pour relancer la maturation".

Sancerre 5:2012.jpg

Sancerre, mai 2012 (Photo (c) H. Lalau)

La maturation

"Les conditions de maturation ont été très favorables. La sécheresse a permis la concentration en sucres. Cette évolution a été stoppée par les pluies des derniers jours de vendanges. Les nuits fraîches ont préservé le charnu et l’acidité (teneurs élevées en acide tartrique et normales en acide malique) tandis que les arômes se sont développés lentement et tout en finesse. L’ensoleillement a été bénéfique pour la couleur et les tanins des rouges, mais également pour les arômes.
Grâce aux peaux épaisses, l’état sanitaire est resté excellent, ce qui a laissé toute la sérénité nécessaire aux vignerons pour attendre que les raisins soient bien mûrs".

Les vendanges

"L’étalement de la floraison s’est retrouvé à la maturité. Reuilly a entamé la campagne le 15 septembre par les pinots gris. Les parcelles les plus précoces de Sancerre étaient récoltées dès le 20 septembre mais c’est le premier octobre que les vendanges ont véritablement débuté sur l’ensemble des vignobles du Centre-Loire.
Le suivi précis des maturations technologique, aromatique et phénolique, parcelle par parcelle, est aujourd’hui bien ancré. Aussi, de nombreux vignerons ont récolté de façon discontinue, en cohérence avec les différences d’évolution des terroirs."

Premières impressions du millésime

"Les vins affichent une plénitude et une concentration remarquables. Les bouches ont de superbes expressions, avec des équilibres différents selon la date de vendange : les premiers raisins récoltés donnent des vins plus incisifs, puis au fur et à mesure de la maturation, le gras se développe et s’amplifie.
Les blancs exhalent de superbes arômes. Bien ciselés, ils sont à la fois délicats et complexes. Les nuances de fleurs blanches et de fruits frais dominent. Elles peuvent être agrémentées de notes épicées ou de subtiles touches végétales. Dotés d’une grande pureté, les blancs ont à la fois de la fraîcheur et du charnu.
Les rouges montrent des robes profondes, rubis plus ou moins nuancées de violet. Avec les extractions douces qu’on pratique aujourd’hui, leurs tanins sont mesurés. Le fruité gourmand des raisins se retrouve dans les vins dont la bouche, en fonction des origines, est dense à séveuse."

18:06 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : sancerre, centre loire, roumet, 2012 | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |