11 novembre 2012

11/11/11

Le 11 novembre 1918, à Rethondes, est signé l'armistice entre l'Allemagne et les Alliés. Il doit être d'application sur le front  à 11 heures et ce pour une durée de 36 jours régulièrement renouvelée.

J'ai visité à plusieurs reprises la clairière de Rethondes - c'est en forêt de Compiègne, et ma famille est de l'Oise. Quand j'étais enfant, quelques anciens me parlaient de la liesse populaire de ce jour-là. Une joie qui se donnait libre cours après tant de jours de peur - c'est qu'en juin de la même année, les Allemands avaient avancé jusqu'à Compiègne. Mon grand oncle me racontait que quelques Uhlans étaient parvenus aux portes de Beauvais...

À la suite de cet armistice sera signé, le 28 juin 1919, le traité de Versailles. C'est peu de dire qu'il ne parviendra pas à apaiser les conflits...

IM000034.JPGDans champ de bataille, il y a champ et fleurs des champs- ici dans la Somme (Photo H. Lalau)


Dans les pays anglo-saxons, les citoyens portent des coquelicots sur le revers de leurs vestes. Le coquelicot symbolise les soldats morts au combat, car, après un combat, les champs, nus, se recouvrent de ces fleurs rouges sous l’effet de la poussière de chaux laissée par les bombardements. En France, on utilisait le bleuet car il rappelait la couleur des uniformes des soldats pendant la guerre, mais cette tradition s’est perdue.

 

IM000032.JPG

Thiepval, monument 1914-1918

Ce 11 novembre, on fête donc la victoire, la naissance de nouveaux pays d'Europe (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie...), le retour à la France de l'Alsace et de la Moselle... et la fin d'une boucherie sans précédent.

On peut dire ce qu'on veut de l'Europe politique, de son côté technocratique, mais si le traité de Rome avait pu être signé en 1927 plutôt qu'en 1957, on aurait peut-être évité la boucherie suivante.

Ce midi, je déboucherai une bonne bouteille à la mémoire de tous ces morts tombés des deux côtés.

11:57 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne, Alsace, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Vive la monarchie (quand elle aime le bon vin)!

C'est un républicain qui vous parle. Pas au sens américain. Au sens de personne convaincue que la démocratie est le moins mauvais de tous les systèmes, et que le peuple a le droit d'élire ses représentants, jusqu'au chef de l'Etat.

Je n'ai aucun mérite, j'ai été élevé dans cette optique.

Et pourtant, vivant en Belgique, je n'ai pas à me plaindre de son monarque, il ne fait de tort à personne.

Mais surtout, quand je vois ce que les têtes couronnées peuvent apporter à la notoriété d'un pays, ou d'un produit, je finirais par douter de mon engagement républicain.

Regardez les Anglais, par exemple: en Australie, où ils font une tournée à l'occasion du Jubilé de la Reine Elizabeth, Charles et Camilla ont été visiter Penfolds. On leur a servi le millésime 1962. Plus précisément: un Grange Coonawarra Cabernet Kalimna Shiraz - un de ceux produits par Max Schubert, un des grands pionniers du vin de qualité en Australie.

 

penfolds-grange-hermitage-bottle.jpg

Et vous savez quoi: ils ont vraiment eu l'air d'apprécier! Des photos en témoignent (désolé, je ne peux pas vous les montrer, je n'ai pas les droits). Et quoi qu'il en soit, leur passage a attiré l'attention sur cette maison, plus qu'aucune pub n'aurait pu le faire. J'ai constaté à peu près la même chose en Espagne: c'est fou le nombre de belles caves que Juan Carlos a visitées. Il a même signé des barriques.

Nous, les Français, on a coupé la tête au roi. Et on a mis un président à la place. Mais ce n'est pas aussi glamour. Et puis surtout, il gouverne vraiment, ce qui lui laisse un peu moins de temps pour la représentation.

Enfin, côté vin, j'ai l'impression que ça fait pas mal de temps qu'on fait des erreurs de casting, avec nos présidents.

Chirac était plutôt bière - bière mexicaine, même!

Sarkozy, lui était... Sarkozy. Abstinent.

Quant à Hollande, on dit qu'il aime le vin, mais je ne l'ai pas encore vu en visite chez Rayas, chez Ausone ni à la Romanée Conti - dommage, un président qui vante les meilleurs vins français, ça aurait au moins autant d'impact que Montebourg en marinière. Tiens, Montebourg, il n'est pas élu dans le Mâconnais? Il aurait pu vanter le Saint Véran et le Pouilly-Fuissé..

Quant à Ayrault, il préfère le cidre au Champagne...

Alors oui, parfois, je me dis qu'un Roi en France - souriant, bien élevé, soucieux de l'image du pays, mais sans pouvoir...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, Belgique, France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |