05 septembre 2012

Les vins chez Carrefour... un petit flash back

Je reviens sur un billet récent à propos de la sélection des vins de Carrefour Belgium et la  "caution" de Bruneau & Fils.

Merci de ne pas y voir de l'acharnement de ma part, chacun doit bien vivre, la GD et la restauration, c'est juste pour la beauté de l'argumentation.

Je m'étonnais que Carrefour ait choisi de faire "garantir" ses sélections par un cuisinier plutôt que de mettre en avant ses propres acheteurs.

Ce n'est pas tout à fait exact. Sur le catalogue 2012, on mentionne bien le nom de l'acheteur vins Carrefour Belgique, Francis Lerminiaux.

Sauf que d'aucuns fournisseurs me confient que sa mission est plutôt limitée. La centrale d'achat belge ne semble vraiment compétente que pour les vins non français (à l'exception des vins élaborés en France par des vignerons belges, qui ont droit à des promos spécifiques). Le reste, une très grosse partie des vins français, donc, est acheté via la centrale française. C'est d'ailleurs pour cela que de plus en plus de bouteilles vendues dans les Carrefour belges arborent fièrement les capsules congés destinées au marché français.

Bruneau.jpg

Produit en France, sélectionné en France, acheté en France... mais bu par des Belges...

Curieusement, c'est le genre de détail  dont les fournisseurs sont  au courant., mais qu'on ne met pas en avant dans la communication. Pourquoi les consommateurs n'ont-ils pas droit à cette information apparemment si factuelle? Le lieu de l'achat ne remet pourtant pas en cause la justesse de la sélection...

Alors,pourquoi Carrefour "Belgium" se croit-il obligé d'habiller de belgitude des choix effectués ailleurs?

Si, plutôt que de flouter l'image, on expliquait aux Belges que c'est mieux pour le rapport qualité-prix, ou pour la rentabilité de l'enseigne, je suis sûr qu'ils comprendraient...

 

PS. Complément d'info: en septembre 2011, le site Promobutler.be, un site belge de promos temporaires, publiait ce petit texte assez curieux (on dirait de l'écriture automatique): "Jacques decharmes de Witte wijnen est disponible chez 14/09 du 01/10 jusqu'au Carrefour. Cette page vous donne toute l'information sur cette promotion. Vous trouverez ci-dessous plus de promotions Chablis (vin blanc) ou de Carrefour".

Détail intéressant, la promotion sur ce millésime se cloturait le 1er octobre 2011, soit un an après le lancement du vin. C'est à croire que la mise en avant du catalogue 2010, même avec l'appui des Bruneau, n'avait pas suffit à faire écouler le stock. Mais au fait, ce Jacques Descharmes, à Nuits, c'est qui?

Cette année, en tout cas, Carrefour mise sur un autre Chablis: celui de Charles Gruber, dont le 2011 est proposé à 6,14 euros au lieu de 8,19 (publicité gratuite). La marque appartient au groupe Aegerter, également de Nuits Saint Georges. Une maison tout à fait respectable, au demeurant.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 septembre 2012

J.-C. Pellegrin, nouveau président pour Intervins Sud-Est

A l’issue de l’Assemblée Générale d’Intervins Sud-Est,  tenue le 20 juillet dernier, Jean-Claude Pellegrin a été élu à la présidence de cette interprofession. Il succède à Denis Roume (directeur général des Vignerons Ardéchois), dont le mandat de 3 ans arrivait à son terme (et qui devient vice-président).

Extrait du communiqué faisant suite à cette assemblée:

"L’assemblée a réaffirmé les orientations générales données à Intervins:

-Consolider la catégorie IGP qui, dans notre région, représente un segment majeur apportant de la valeur à l’ensemble des entreprises.

Il s’agit de faire savoir que cette catégorie IGP appartient pleinement aux vins à indication géographique, et proposer à l’ensemble des professionnels des outils pour bien installer ce segment.
L’importance de donner de la visibilité, du sens aux IGP pour les consommateurs et les distributeurs paraît une évidence en France, mais également sur l’Union Européenne: dans ce sens un outil de gouvernance dédié aux IGP de notre grande région (PACA – Rhône Alpes) est indispensable.

-Faire émerger notre dénomination régionale "Méditerranée" est également un objectif pour notre interprofession.

Au travers de notre mosaïque de territoires, c’est créer une identité forte pour "Méditerranée" en ayant

une offre différenciée.

-Assurer la qualité des produits tant en amont qu’en aval en travaillant en partenariat avec les ODG des dénominations de la compétence d’Intervins et bâtir ensemble un plan de communication pertinent. -Permettre aux entreprises volontaires d’élargir leur gamme avec un effervescent de Méditerranée, et mobiliser les énergies nécessaires pour le construire et le mettre en valeur.

Les actions d’Intervins s’inscrivent en parfaite collaboration avec les différents organismes de la filière, les interprofessions d’AOC (Inter Rhône et CIVP) et également les ODG des dénominations de la compétence d’Intervins".

Plus d'info: Michèle Piron Soulat, michelepiron@vinconnexion.com

 

18:26 Écrit par Hervé Lalau dans France, Midi, Provence | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |